/sports/opinion/columnists
Navigation

Des géants ébranlés

Coup d'oeil sur cet article

Avec deux semaines à écouler au calendrier de la saison régulière dans la NFL, même les plus grandes certitudes sont ébranlées. Avec les séries qui s’amènent, plusieurs des gros canons aux quatre coins de la ligue connaissent soudainement des ennuis.  

Il y a à peine deux semaines, autant les Rams que les Saints, Chiefs et Patriots semblaient manifestement au-dessus de la mêlée. Depuis, les quatre géants font partie d’un lot de plusieurs équipes qui vivent des difficultés et qui rendent l’horizon un peu plus flou.  

Évidemment, ces équipes demeurent imposantes et ne doivent pas être considérées du jour au lendemain comme étant en perdition, mais il y a lieu de se poser quelques questions.  

Chez les Rams, les deux revers de suite et le jeu erratique du quart-arrière Jared Goff laissent perplexe, tout comme la performance de la ligne offensive. Et il y a le porteur Todd Gurley, qui ne devrait pas rater d’action, mais qui est clairement incommodé par une blessure à un genou.  

Depuis le mythique duel face aux Chiefs, l’attaque des Rams a inscrit en moyenne 19,7 points, comparativement à 35,4 dans les 11 matchs précédents.  

Pas les seuls  

Les Rams ne sont pas les seuls à vivre une baisse de régime inattendue. Les Saints, qui ont retrouvé le chemin de la victoire lundi, viennent de connaître trois matchs ardus à l’attaque face aux Panthers, Buccaneers et Cowboys.  

Ces mêmes Cowboys, que l’on croyait partis pour la gloire avec une séquence de cinq victoires, ont fait patate face aux Colts, dimanche. Et que dire des Seahawks, dont on chantait la louange après quatre victoires de suite, et qui ont connu l’affront de la défaite face aux pauvres 49ers?  

Dans la conférence américaine, les Chiefs ont perdu deux de leurs quatre derniers matchs et ont eu besoin de la prolongation la semaine dernière pour vaincre les Ravens de peine et de misère.  

Les misères actuelles des Patriots, qui avaient eux-mêmes renversé les Chiefs à la semaine 6, sont bien documentées. Tom Brady tente des passes plutôt aventurières qu’il n’aurait pas contemplées auparavant. Rob Gronkowski ne connaît pas une saison grandiose.  

Mine de rien, les Patriots pourraient devoir disputer la première ronde des séries pour la première fois depuis 2009. C’est très souvent quand ils semblent à leur plus bas que les Patriots rebondissent, mais pour le moment, ils ont soudainement l’air mortels.  

Il n’est pas rare que les clubs de tête connaissent quelques ennuis pour mieux émerger par la suite dans le tournoi de janvier sans lendemain. Dans un contexte aussi brouillon pour l’élite, la porte semble toutefois ouverte pour d’autres clubs qui sont moins sous les projecteurs.  

L’état des forces dans la NFL

1. Saints de la Nouvelle-Orléans (12-2)

Semaine dernière : 2 (+1)

Encore une fois, l’attaque des Saints montre des signes évidents d’essoufflement. Toutefois, la défensive démontre qu’elle peut prendre le relais en cas de période creuse. Les Saints n’avaient pas remporté un match en inscrivant seulement 12 points depuis 1998. Brees va rebondir.

2. Chargers de Los Angeles (11-3)

Semaine dernière : 5 (+3)

Tout un exploit des Chargers, qui ont maintenant battu les Chiefs, Steelers et Seahawks sur la route dans des environnements très hostiles. C’est sans compter les Titans à Londres. Leur résilience les honore, eux qui ont inscrit 15 points dans les cinq dernières minutes face aux Chiefs. 

3. Chiefs de Kansas City (11-3)

Semaine dernière : 1 (-2)

Avant jeudi dernier, les Chiefs montraient un dossier de 39-0 sous les ordres d’Andy Reid avec une avance de 14 points ou plus au quatrième quart. Ils détiennent toujours le bris d’égalité sur les Chargers pour l’avantage du terrain en séries, mais la marge de manœuvre est minuscule.

4. Bears de Chicago (10-4)

Semaine dernière : 4 (=)

Les Bears ont remporté le titre de la division Nord après avoir passé les quatre dernières saisons dans le sous-sol. Matt Nagy est devenu le premier entraîneur-chef recrue de l’organisation à remporter 10 matchs depuis le mythique George Halas... en 1920!

5. Rams de Los Angeles (11-3)

Semaine dernière : 3 (-2)

Le quart-arrière Jared Goff, considéré parmi les prétendants pour le titre de joueur le plus utile il y a un mois, a lancé une passe de touché et sept interceptions à ses trois derniers départs. Il semble hésitant et en perte de contrôle. Les Rams connaissent une étrange baisse de régime.

6. Steelers de Pittsburgh (8-5-1)

Semaine dernière : 12 (+6)

Jamais les Steelers n’avaient accordé si peu de points (10) aux Patriots lorsque Tom Brady est le quart-arrière ennemi. Déjà que James Conner avait prouvé qu’il pouvait remplacer haut la main Le’Veon Bell, voilà que Jaylen Samuels vient de le faire à son tour. Toute une ligne offensive!

7. Patriots de la Nouvelle-Angleterre (9-5)

Semaine dernière : 6 (-1)

Les Patriots ont subi trois défaites à leurs cinq derniers matchs et dans ces trois rencontres, ils n’ont pas franchi la barre des 100 verges au sol. Sony Michel affichait une moyenne de 4,5 verges par course dimanche. Aucune raison de ne pas lui donner le ballon plus de 13 fois.

8. Texans de Houston (10-4)

Semaine dernière : 8 (=)

Les Texans l’ont emporté, mais ont peiné face aux Jets. Deshaun Watson a été victime de 52 sacs cette saison, un sommet dans la NFL. Malgré tout, le jeune quart a orchestré une cinquième poussée victorieuse au quatrième quart ou en prolongation cette saison, un autre sommet dans la ligue.

9. Colts d’Indianapolis (8-6)

Semaine dernière : 10 (+1)

La défensive des Colts est probablement la plus améliorée de la ligue par rapport à l’an dernier. Un joueur dont on parle trop peu est le plaqueur Denico Autry, qui compte six sacs à ses trois derniers matchs en plus d’avoir bloqué un placement face aux Cowboys. 

10. Ravens de Baltimore (8-6)

Semaine dernière : 11 (+1)

Les Ravens, depuis que Lamar Jackson est aux commandes de l’attaque, sont en train de s’établir comme une puissance au sol. Si bien qu’ils ont contrôlé l’horloge face aux Buccaneers avec 37 min 10 s de temps de possession. Gros test à venir face aux Chargers samedi soir...

11. Cowboys de Dallas (8-6)

Semaine dernière : 7 (-4)

Dur match face aux Colts! Non seulement l’attaque a été blanchie pour la première fois depuis 2003, mais la défensive a concédé plus de 100 verges au sol pour la première fois depuis la semaine 9. La défaite, combinée à la victoire des Eagles, resserre la course.

12. Seahawks de Seattle (8-6)

Semaine dernière : 9 (-3)

Pas besoin de chercher loin ce qui a coulé les Seahawks face aux 49ers. Non seulement l’équipe a écopé de 14 pénalités, mais les 148 verges écopées s’avèrent un triste record de franchise. En prolongation, deux punitions successives ont coulé les espoirs. La course aux séries se complique.

13. Titans du Tennessee (8-6)

Semaine dernière : 13 (=)

Dans un environnement pluvieux, les Titans ont opté pour une approche à l’ancienne face aux Giants avec 44 courses pour 216 verges. C’était d’ailleurs la quatrième fois cette saison que l’offensive gagnait plus de verges au sol que par les airs. Ressortez vite les casques de cuir!

14. Vikings du Minnesota (7-6-1)

Semaine dernière : 15 (+1)

À son premier match comme coordonateur offensif, Kevin Stefanski a saisi le message. Les Vikings ont couru 40 fois, leur plus haut total de courses cette saison. Dalvin Cook a bien paru. L’attaque a inscrit plus de 40 points pour la première fois depuis la semaine 16, en 2015. 

15. Eagles de Philadelphie (7-7)

Semaine dernière : 17 (+2)

Nick Foles, ainsi que la défensive, ont temporairement sauvé la saison des Eagles, mais l’optimisme doit demeurer modéré. Pour remporter la division, ils devront battre Texans et Redskins en plus d’espérer des défaites des Cowboys face aux Buccaneers et Giants. 

16. Browns de Cleveland (6-7-1)

Semaine dernière : 18 (+2)

Les Browns ont mis fin à une séquence de 11 revers face aux Broncos. Gregg Williams ne sera probablement pas l’entraîneur-chef à long terme, mais il revendique déjà plus de victoires (4) en six matchs que son prédécesseur Hue Jackson (3) en 40 matchs. La barre n’était pas très haute...

17. Dolphins de Miami (7-7)

Semaine dernière : 14 (-3)

La ligne offensive a connu un match difficile, le quart-arrière Ryan Tannehill étant victime de neuf sacs. Les Dolphins ont converti seulement deux troisièmes essais en 12 tentatives et amassé 193 verges. La saison du vénérable porteur Frank Gore est terminée. Ça pourrait aller mieux...

18. Broncos de Denver (6-8)

Semaine dernière : 16 (-2)

Si les Broncos manquaient d’arguments pour botter les fesses de Vance Joseph, celui-ci a pris soin d’ajouter une tache à son dossier en décidant de botter sur un quatrième essai et une verge, à la ligne de six des Browns, avec 4 min 39 s à jouer. Ça ne passe plus dans le football actuel.

19. Redskins de Washington (7-7)

Semaine dernière : 24 (+5)

Le quart-arrière Josh Johnson, le quatrième que l’équipe utilise cette saison, a réalisé un petit miracle de dernière minute face aux Jaguars et les Redskins se maintiennent à un seul match des Cowboys dans la division Est. Il en faudra plusieurs de ces miracles pour les devancer.

20. Packers de Green Bay (5-8-1)

Semaine dernière : 19 (-1)

Cette fois, il n’y aura pas de rallye de dernière minute pour sauver la saison des Packers. Les têtes fromagées rateront les séries pour une deuxième année de suite, une première depuis les saisons 2005 et 2006. Tous devront se regarder dans le miroir. Oui, oui, même Aaron Rodgers.

21. Bengals de Cincinnati (6-8)

Semaine dernière : 26 (+5)

C’est évidemment trop tard pour les Bengals, mais il y a des éléments encourageants pour la prochaine saison. La tenue du porteur Joe Mixon, qui a connu un deuxième match de suite de plus de 100 verges au sol, ainsi que l’ailier défensif recrue Sam Hubbard, avec deux sacs, c’est positif.

22. Giants de New York (5-9)

Semaine dernière : 20 (-2)

Eli Manning est retombé dans ses bonnes vieilles habitudes (deux revirements) et quand Saquon Barkley est limité à 31 verges au sol et 56 de la ligne de mêlée, cette attaque ne va nulle part. On ne peut le blâmer, il est le seul qui a joué avec constance cette saison.

23. Buccaneers de Tampa Bay (5-9)

Semaine dernière : 21 (-2)

Le joueur de ligne offensive Demar Dotson a résumé à quel point l’esprit d’équipe semble s’effilocher à Tampa. Après la défaite, quand il s’est fait demander s’il se souciait de la sécurité d’emploi de l’entraîneur-chef Dirk Koetter, il a répondu que c’était chacun pour soi. 

24. Panthers de la Caroline (6-8)

Semaine dernière : 22 (-2)

Rien ne va plus pour l’attaque des Panthers. Quand la défensive parvient à freiner une attaque comme celle des Saints, il faut absolument en tirer profit. Lundi soir, c’était presque triste de voir le brillant secondeur Luke Kuechly se démener comme une machine sans que d’autres l’imitent.

25. Bills de Buffalo (5-9)

Semaine dernière : 28 (+3)

Les porteurs LeSean McCoy et Chris Ivory étaient déjà hors de combat et Marcus Murphy est tombé à son tour. Le quatrième et dernier porteur en uniforme, Keith Ford, a même dû retraiter au banc pendant un moment. Et les Bills ont gagné! Une illustration parfaite de leur résilience cette saison.

26. Falcons d’Atlanta (5-9)

Semaine dernière : 29 (+3)

La victoire des Falcons face aux minables Cardinals ne revêt aucune espère d’importance, si ce n’est que la séquence de cinq défaites est enfin chose du passé. Julio Jones est devenu le cinquième receveur dans l’histoire à produire une troisième saison de 1500 verges.

27. Lions de Detroit (5-9)

Semaine dernière : 23 (-4)

À part Kenny Golladay, les Lions manquent tristement de munitions à l’attaque par les temps qui courent. Le receveur semble être le seul capable de réaliser de gros jeux. Bien sûr, il y a des blessures partout, mais les Lions n’ont pas montré la même hargne que les Bills.

28. 49ers de San Francisco (4-10)

Semaine dernière : 31 (+3)

Rien de mieux pour évaluer la foi des joueurs dans le personnel d’entraîneurs en place que des victoires successives contre les Broncos et les Seahawks pour un club éprouvé comme les 49ers, qui auraient pu tout abandonner il y a longtemps. Les fruits seront probablement récoltés en 2019.

29. Jets de New York (4-10)

Semaine dernière : 27 (-2)

Certains diront que Sam Darnold ne montre pas des chiffres à tout casser, mais considérant la qualité du talent autour de lui à l’offensive, difficile de voir sa saison recrue comme étant autre chose qu’un succès. Ses qualités athlétiques étonnent et les Jets devront vite l’entourer.

30. Jaguars de Jacksonville (4-10)

Semaine dernière : 25 (-5)

Le demi de coin Jalen Ramsey a encore fait des vagues en disant après le match que la seule personne dont il se préoccupait était lui-même. Cette «équipe» est tombée bien bas et la mission principale pour l’avenir sera d’amener plusieurs individus à travailler dans un but collectif.

31. Raiders d’Oakland (3-11)

Semaine dernière : 30 (-1)

L’offensive des Raiders, qui progressait récemment, aurait définitivement pu faire mieux que 13 premiers jeux, cinq verges par jeu et un seul touché face à la défensive poreuse des Bengals. Pour les rares fois que cette équipe montre des signes positifs, elle fait ensuite quatre pas en arrière.

32. Cardinals de l’Arizona (3-11)

Semaine dernière : 32 (=)

Est-ce que l’entraîneur-chef Steve Wilks survivra à sa première saison? S’il est rare qu’un pilote se voit remercié après si peu de temps, reste que les Cardinals sont atroces avec sept défaites par 10 points ou plus et trois par 30 points ou plus. Cette équipe ne se bat pas.