/news/transports
Navigation

Le nouveau pont Champlain presque achevé: «Le pont m’a pris ma copine»

Des travailleurs du nouveau pont Champlain ont dû faire des sacrifices pour réaliser l’ouvrage d’envergure

Coup d'oeil sur cet article

 Les travailleurs du nouveau pont Champlain poseront leur casque demain soir pour une pause de deux semaines, après que certains d’entre eux eurent enchaîné des semaines de 60 à 70 heures pour tenter de finir l’imposant ouvrage dans les temps. 

 « Ce chantier est incroyable, mais ça m’a demandé pas mal de sacrifices, à devoir me lever à 4 h du matin, six ou sept jours par semaine. Heureusement, je n’ai pas d’enfants, mais ma conjointe m’a quitté cette année. On peut dire que le pont m’a pris ma copine », dit David Milot, magasinier depuis trois ans et demi sur le mégachantier du pont Champlain. 

 L’homme, qui s’occupe de l’approvisionnement en outils et matériaux, dit avoir travaillé 3000 heures cette année, soit plus de huit heures de boulot par jour, samedi et dimanche inclus. 

 « Je suis fier de ce qu’on a accompli et très fatigué. Je vais dormir pendant mes vacances », dit-il en souriant. 

 D’un bout à l’autre 

 Une quarantaine de travailleurs du pont Samuel-De Champlain, le nom officiel du nouveau pont, étaient présents à l’invitation du ministre fédéral des Infrastructures, François-Philippe Champagne. Ce dernier souhaitait montrer qu’il est désormais possible de circuler d’un bout à l’autre des 3,4 km du pont. 

 Plusieurs travailleurs ont affiché leur fierté d’avoir participé à la conception de la structure. 

 « Ce projet sera le plus gros et le plus beau pour la plupart des gars, ici, affirme l’opérateur de machines Frédéric Clément. On a tout fait pour terminer au plus vite, mais, là, on est tous bien fatigués. » 

 Ce père de trois enfants ne regrette pas ses efforts. « J’ai bien hâte de pouvoir rouler dessus avec mes enfants et leur dire que leur père a construit ce pont », dit-il. 

 Malgré l’ajout de personnels et d’heures de travail depuis l’été 2017, la cible de livraison du pont au 21 décembre 2018 promise par Ottawa a finalement été abandonnée en octobre. Le gouvernement vise désormais l’ouverture à la circulation en juin 2019. 

 D’ici là, les effectifs seront réduits de moitié, passant de 1600 travailleurs à 800. 

 Divorces 

 Le représentant syndical Sylvain Boivin soutient qu’il y a un mélange de fierté et d’amertume au sein des équipes de travail. 

 « C’est un magnifique projet, mais il a été réalisé en quatre ans, au lieu de cinq ou six ans. Personne n’évalue les dommages collatéraux, comme l’explosion du nombre de divorces. » 

 « On s’entend qu’après une journée de 10-12 heures de travail dans le vent, le froid ou sous la canicule, t’es pas à ton meilleur quand tu rentres à la maison », poursuit-il. 

 M. Boivin pointe également le paradoxe du métier, alors que plusieurs travailleurs risquent d’avoir du mal à trouver de l’ouvrage l’an prochain après avoir travaillé comme des fous. 

 « Certains travailleront sur le REM [Réseau express métropolitain], dit-il, mais on espère que, cette fois-ci, les échéanciers ne rendront pas la vie des travailleurs impossible. » 

 Un écart de 71 cm à combler entre les deux rives 

Photo Chantal Poirier

 Le Journal a demandé à un travailleur de mesurer précisément l’écart entre la partie du pont venant de la Rive-Sud et celle venant de Montréal. Résultat : il reste 71 cm à combler. 

 « Cet espace était prévu dans les plans », affirme le ministre des Infrastructures, François-Philippe Champagne. Une passerelle en bois est nécessaire pour circuler d’un bord à l’autre. 

 Selon Daniel Genest, directeur de la coordination du projet, l’écart sera en partie corrigé lorsque l’imposante grue bleue installée sur la partie centrale du pont sera désinstallée. Le resserrement des haubans permettra également de gagner quelques centimètres. 

 La « connexion finale » devrait être achevée à la fin février. Après quoi, il faudra poser une membrane étanche avant d’asphalter.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.