/finance/business
Navigation

Pénurie de main-d'œuvre: le traditionnel «rabais météo» de Chez Ashton écourté

Pénurie de main-d'œuvre: le traditionnel «rabais météo» de Chez Ashton écourté
Archives Le Journal de Québec

Coup d'oeil sur cet article

La pénurie de main-d’œuvre à Québec continue de causer des maux de tête aux restaurateurs... et maintenant aux clients, alors que la chaîne de restaurants Ashton est forcée d’écourter sa fameuse période de « Rabais météo », faute d’un nombre suffisant d’employés.

Les amateurs de poutine n’auront cette année que 17 jours pour profiter de cette traditionnelle offre, qui s’échelonnait auparavant sur un mois.

Associée à la chaîne québécoise depuis 25 ans, la traditionnelle promotion, offrant un rabais sur la poutine d’au moins 10 % ou égal à la température, est ainsi écourtée de 11 jours cette année. « Nos restaurants ne seront pas en mesure de faire vivre la promotion jusqu’à la fin janvier », précise la porte-parole de la chaîne, Mylène Beaulieu.

« C’était le compromis adéquat plutôt que de mettre fin complètement à la promotion. Notre objectif est évidemment de continuer d’offrir de la qualité », ajoute-t-elle.

Employés au Cégep

La chaîne de restaurants a ainsi été contrainte de faire coïncider la fin de sa promotion avec le début de la session au cégep, puisque le tiers de ses employés à temps partiel retourne sur les bancs d’école.

« Nous envisagions que lorsque les cégépiens vont retourner à l’école, ce serait vraiment, mais vraiment difficile. Le Rabais météo est tellement une grosse promotion, qui marche à fond, qu’on n’était pas certains d’être capables de répondre à la demande », affirme Mme Beaulieu.

Par ailleurs, comme plusieurs autres entreprises, les 24 restaurants Chez Ashton à travers la région de Québec ont aussi été forcés de fermer certaines succursales plus tôt au cours des derniers mois, faute de main-d’œuvre.

Les heures d’ouverture ont ainsi été coupées de deux à cinq heures selon les succursales. « Nous l’avons fait de façon progressive », explique Mme Beaulieu.

Au total, l’entreprise emploie près de 600 personnes dans la région. Plus de la moitié sont à temps partiel.