/news/green
Navigation

Verglas et ski: mauvais ménage!

Vue aérienne du Mont Orford.
Photo d'archives, Agence QMI Vue aérienne du Mont Orford.

Coup d'oeil sur cet article

À la veille du congé des Fêtes, les stations de ski s’apprêtent à vivre une des périodes les plus achalandées de l’année. Alors qu’on pensait assister à un début de saison record, le redoux et la pluie verglaçante changent maintenant la donne.

Au mont Orford, jeudi après-midi, les skieurs qualifiaient les conditions des pistes de «merveilleuses» et de «parfaites». La station est ouverte depuis le 24 novembre, une situation qu'on n'a vue qu'à quelques reprises au cours des 25 dernières années.

Mais la lune de miel avec mère Nature est déjà terminée. Avec les prévisions de verglas, le mont Orford a décidé de fermer vendredi.

«Pour préserver le terrain, on va travailler nos pistes ce soir (jeudi), puis laisser la nature se déchaîner», a expliqué la porte-parole du centre de ski, Mélanie Morier.

Il faut en moyenne 48 h pour remettre les pistes en bon état. Les propriétaires de centres de skis ne craignent donc pas un manque de neige.

«C'est toujours le syndrome du trottoir à Montréal, comme on l'appelle dans l'industrie du ski», a raconté le président de Bromont, montagne d'expériences, Charles Désourdy. Il a ajouté: «Il va y avoir cinq versants d'ouverts le 26 décembre. On a fabriqué jusqu'à un mètre d'épais de neige.»

Entre un redoux ou un grand froid qui repousse les skieurs, les gens de l'industrie choisissent le redoux. Le temps des Fêtes glacial et désastreux de l'an dernier est encore frais en mémoire.

«On a enregistré une baisse d'achalandage de 25 % en raison du grand froid», a précisé le président-directeur général de l'Association des stations de ski du Québec, Yves Juneau.

À Bromont, on croise les doigts pour que les skieurs essaient en grand nombre la nouvelle remontée mécanique en service dès dimanche.

Habituellement, les skieurs du congé des Fêtes représentent au moins un quart de l'achalandage annuel des centres de ski.