/sports/others
Navigation

L’année 2019 sera chargée pour Hugo Houle

Le cycliste s’entraîne en Espagne en prévision de sa 7e saison sur le grand circuit

Le cycliste Hugo Houle s’entraîne en prévision d’un programme particulièrement chargé pour 2019, dont une première participation au Tour de France.
Photo courtoisie Le cycliste Hugo Houle s’entraîne en prévision d’un programme particulièrement chargé pour 2019, dont une première participation au Tour de France.

Coup d'oeil sur cet article

Les vacances sont terminées pour le cycliste Hugo Houle, qui se prépare déjà pour les classiques du printemps et pour le Tour de France 2019.

À l’aube de sa 7e saison sur le grand circuit, le Québécois de 28 ans affiche déjà la maturité d’un vétéran. Les prochaines années pourraient d’ailleurs être les plus glorieuses pour lui.

Un peu avant Noël, l’Olympien de Rio pédalait en Espagne sur les routes du secteur d’Altea, une petite ville de la Costa Blanca, aux abords de la mer Méditerranée. La présentation officielle des 28 coureurs de l’équipe kazakhe Astana étant déjà chose faite, il ne lui reste que six semaines de préparation avant d’épingler son premier dossard au Tour de Valence, le 6 février prochain.

« La forme est bonne pour la période. J’ai pris trois semaines d’arrêt complet, et, comme l’hiver a commencé tôt en novembre, au Québec, on ne pouvait pas rouler dehors, et ça fait du bien d’être ici », a expliqué l’athlète.

Afin d’éviter le voyagement, Houle n’a pas prévu rentrer au pays pour la dinde et la bûche de Noël. Il roulera un peu avec l’autre « caribou », Antoine Duchesne (Groupama-FDJ), puis sa copine, grande sportive qui s’illustre au demi-Ironman, traversera l’Atlantique pour profiter de l’Europe pendant trois semaines.

Tout un programme

Deux leaders se partageront les responsabilités chez Astana, en 2019. Miguel Angel Lopez fera le Giro et Jakob Fuglsang disputera le prochain Tour de France. L’annonce a été faite par le directeur Alexandre Vinokourov. Équipier modèle depuis longtemps, Hugo Houle aura peut-être enfin l’occasion de récolter un premier grand résultat individuel.

« J’ai un bon programme. Le meilleur que je peux avoir. Je fais le Tour d’Oman, le calendrier en Belgique jusqu’à Paris-Nice et un retour en Belgique jusqu’à Paris-Roubaix. Ensuite un court repos au Québec, puis le Tour de Californie, le Tour de Suisse et le Tour de France. L’équipe me l’a dit, même si la route est longue encore », ajoute Houle, qui met cartes sur table plus de sept mois avant le grand départ de la 106e édition, le 6 juillet 2019, à Bruxelles. En juillet 2018, Houle a été le dernier coureur retranché pour le Tour, la seule épreuve qui manque toujours à son palmarès.

Du sang neuf

La formation Astana présente neuf nouveaux venus, mais devra encaisser la perte du Danois Michael Valgren. Le vainqueur de l’Amstel Gold Race 2018 a quitté pour Dimension Data.

« Ça laisse un vide, mais il va y avoir une plus grande liberté pour moi. D’un point de vue personnel, c’est intéressant. L’équipe a aussi plusieurs jeunes grimpeurs pour la montagne », précise le cycliste qui songe déjà aux Jeux olympiques d’été de 2020, à Tokyo, avec le nouveau vélo de contre-la-montre du fabricant québécois Argon 18.

À distance, Hugo Houle a eu le temps de jeter un œil sur l’initiative de son ami Louis Garneau, qui veut faire du 22 décembre la journée internationale « pas de texto en auto ». Le professionnel est particulièrement soucieux de la sécurité routière depuis le décès, en 2012, de son frère, happé à mort pendant son jogging. « C’est une belle initiative parce que c’est un fléau », déclare-t-il.