/lifestyle/psycho
Navigation

D’où vient le sapin de Noël?

shiny Christmas tree
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Notre sapin de Noël vient de loin. Qu’il soit de plastique ou naturel, il a fait un long chemin pour s’installer jusque dans nos salons et devant nos maisons. Quelle est son histoire ? Que vient-il nous rappeler ?

1. La naissance de la vie.

Pas de feu, pas de vie. Certainement, la première création physique de la vie sur terre est venue lorsqu’un éclair a frappé la « soupe » chimique primordiale qui recouvrait la surface du globe, écrit Tony Van Renterghem, dans son livre La fabuleuse histoire du père Noël.

2. Le premier mythe.

À un moment de la préhistoire, un orage éclate et balaie le flanc d’une montagne. Un serpent éclair illumine le ciel. Il vole alors le feu au ciel et enflamme un arbre. Un seul arbre brûle. La majorité du groupe fuit dans la grotte, mais une jeune femme crie tout en restant sur place, elle observe. C’est alors qu’une branche se casse et tombe sur le sol. La jeune femme s’avance et ramasse la branche, qui continue de brûler. Elle l’apporte à la grotte où elle la dépose au pied de l’homme le plus âgé du groupe... Ils finissent par se réjouir tous, et continueront d’entretenir cette flamme.

3. Crainte et reconnaissance.

Pour les hommes de la préhistoire, la vie devient un peu moins inconfortable, mais ils vivent tout de même avec la crainte d’avoir offensé le Grand Esprit de la nature. Ils ont le sentiment d’avoir une dette envers le ciel. Pour lui rendre hommage, ils font des tentatives d’apaisement. Périodiquement, ces hommes du passé déposent des offrandes sacrificielles sur les branches d’un arbre et y mettent le feu. Ils espèrent ainsi retourner en quelque sorte le feu au ciel, au Grand Esprit, aux dieux.

4. Le sens du rituel.

Avec le temps, l’arbre de Feu devient l’arbre de Noël. Le rituel du sapin des Fêtes nous rappelle d’être reconnaissant pour la lumière et la chaleur reçues grâce au feu, qu’on a une responsabilité à cause de la connaissance fondamentale que ce feu nous apporte et qu’on a peut-être aussi une dette envers le ciel pour le vol du feu par le serpent éclair.

5. Pourquoi un sapin ?

Le sapin est un arbre à feuillage persistant, il ne perd pas ses épines. Le choisir nous suggère que les jours rallongeront bientôt. Autre explication : saint Boniface, au VIIIe siècle, tente de convaincre les peuples du nord de l’Europe d’opter pour le christianisme. Il fait abattre un immense chêne (leur arbre sacré) et lorsque ce dernier tombe, seul un jeune sapin vert en sort indemne. Nous appellerons cet arbre « arbre de l’Enfant Jésus », aurait dit le saint.