/investigations/sptrades
Navigation

Payés pour faire leur lunch

Des inspecteurs de la Régie du bâtiment se font rappeler à l’ordre par leurs patrons

Inspecteurs en bâtiments
Photo PIerre-Paul Poulin Les inspecteurs de la Régie du bâtiment voient notamment à s’assurer du respect des normes de construction sur les chantiers comme celui-ci. Les employés qui ont été rappelés à l’ordre étaient responsables d’inspections de santé et de sécurité.

Coup d'oeil sur cet article

La Régie du bâtiment a rappelé à l’ordre ses employés, dont certains comptaient dans leur temps de travail la confection de leur boîte à lunch, l’ouverture de leur ordinateur et la préparation de leur valise.

Au cours des derniers mois, notre Bureau d’enquête a obtenu à la suite d’une demande d’accès à l’information les rapports de planification et de réalisation des activités faits par une soixantaine d’inspecteurs de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ). Certains d’entre eux contiennent des détails plutôt pointus et parfois même cocasses.

On apprend ainsi qu’une inspectrice a passé 15 minutes à s’installer pour travailler chez elle, un autre 20 minutes pour préparer sa valise pour la semaine ou encore 15 minutes pour « logger » son ordinateur. Un autre indique avoir envoyé un courriel et répondu au téléphone.

Le contenu de certains rapports a été jugé si problématique par la direction de la RBQ que cette dernière a cru bon rencontrer ses inspecteurs après nous avoir transmis les informations demandées.

« Il y a des éléments non pertinents qui étaient compilés dans les rapports d’activités. Quand la direction générale a constaté certains rapports, elle a eu des rencontres avec les inspecteurs pour faire des ajustements », explique le porte-parole de la Régie, Sylvain Lamothe.

37 km pour un fil

Les inspecteurs de la RBQ s’assurent notamment du respect des normes de construction sur les chantiers surtout pour les travaux d’électricité, de plomberie ou de gaz. Ils s’assurent aussi de la sécurité de certains équipements comme les ascenseurs.

La plupart d’entre eux travaillent sur la route ou à partir de la maison, d’où la nécessité d’indiquer ce qu’ils font durant leurs heures de travail. Ce qui ne les empêche pas de passer au bureau à l’occasion.

On apprend ainsi qu’un inspecteur a facturé 37 kilomètres en frais de déplacement pour aller chercher un fil de téléphone cellulaire. Un autre, qui ne trouvait pas un dossier, a dû se résoudre à l’imprimer et à aller le chercher au bureau.

Entre deux visites d’inspections sur les chantiers, certains inspecteurs vont magasiner leurs bottes de travail au Centre Laval ou encore des lunettes de sécurité chez l’optométriste.

Le travail sur la route ne semble également pas être de tout repos. Ainsi, une employée décrit sa mésaventure et l’attente pour changer sa roue de secours. Un autre a dû emprunter un chemin de gravier pour se rendre à une inspection et il a « chargé en conséquence ».

Norme

« C’est une norme du Conseil du trésor. Il y a une indemnité additionnelle pour le kilométrage en forêt ou sur le gravier », indique Sylvain Lamothe.

Certains employés occupent également une partie de leur temps de travail en participant à un cercle de performance. Si certains n’y consacrent qu’une heure, d’autres y passent plusieurs heures par semaine.

« Ce comité assure le suivi de certains dossiers pour s’assurer de leur progression, pour la planification des opérations. »


►Les rapports concernent uniquement des inspecteurs en santé et sécurité. Ils relèvent de deux directions différentes, soit la direction des inspections en sécurité et la direction de la formation et de la qualification.

Lu dans les rapports d’activités des inspecteurs de la RBQ

« Le portable jam. Redémarrer le système. Ça lui fait du bien, il fonctionne moins lentement. »

« Loguer ordi », consigne une inspectrice dans son rapport à chaque fin de journée. Elle indique parfois y consacrer 15 minutes

« Convocation initiation au jogging (15 min). »

« Prépare party de Noël (30 min) », écrit une inspectrice en date du 6 septembre

« Préparer outils inspection, caméra, crayon, carnet de notes »

« Boîte à lunch », écrit un inspecteur à la fin de toutes ses journées

« Rentrer ordinateur et documents, ouvrir ordinateur...fermer ordinateur et ranger ordinateur et documents », écrit une inspectrice au début et à la fin de chaque journée de travail