/misc
Navigation

Anthony Calvillo rejoint les Carabins

L’ancienne étoile des Alouettes devient responsable des quarts et entraîneur adjoint de Danny Maciocia

Anthony Calvillo et Danny Maciocia se connaissent depuis une vingtaine d’années.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits Anthony Calvillo et Danny Maciocia se connaissent depuis une vingtaine d’années.

Coup d'oeil sur cet article

Les Carabins de l’Université de Montréal ont réalisé un coup fumant, mercredi, en embauchant Anthony Calvillo comme entraîneur adjoint et responsable des quarts de leur équipe. 

L’ancien quart étoile des Alouettes était libre comme l’air depuis la fin de son contrat d’une saison avec les Argonauts de Toronto dans la Ligue canadienne. Avec les Carabins, il vient d’en signer un de deux ans. 

Calvillo et l’entraîneur-chef Danny Maciocia se connaissent depuis une vingtaine d’années, dont une où ils ont travaillé ensemble avec les Alouettes. C’est un naturel qu’ils se retrouvent à nouveau dans un contexte de football. 

« Ça faisait quelques semaines qu’on discutait de la possibilité de travailler ensemble, a souligné Maciocia. Puis, les négociations se sont intensifiées au cours des 48 dernières heures. Ça nous a pris une quinzaine de minutes pour en venir à une entente.

On est très chanceux de l’avoir. Je suis convaincu qu’il pourra réaliser de belles choses pour nous. »

 

Anthony Calvillo et Danny Maciocia se connaissent depuis une vingtaine d’années.
PHOTO AGENCE QMI, TOMA ICZKOVITS

 Pour ce qui est du nouvel entraîneur des Carabins, il voit une belle occasion de prolonger une longue relation d’amitié. 

« Je voulais faire partie de quelque chose de spécial, a indiqué Calvillo. Danny a permis à ce programme d’atteindre un autre niveau depuis son arrivée. 

Je voulais m’investir auprès des jeunes joueurs. Mes entraîneurs au niveau universitaire ont changé ma vie. Sans leurs précieux conseils, je ne serais pas ici en ce moment. »

Avec l’embauche de « AC », Maciocia est allé chercher quelque chose de spécifique. 

« J’adore me faire lancer mes défis par mes entraîneurs, a souligné le pilote des “Bleus”. Quand tu en as qui sont plus jeunes, ils peuvent être intimidés parce qu’ils n’ont pas le même bagage d’expérience que toi. 

Échanger avec Anthony comme je l’ai fait avec Noel Thorpe, ça peut seulement m’aider comme entraîneur. Chaque année, tu veux toujours te réinventer. »

Pour s’assurer de prendre une bonne décision, Maciocia a consulté l’entraîneur Noel Thorpe ainsi que les quarts Ricky Ray et Kevin Glenn. Les trois lui ont suggéré de l’embaucher sans attendre. 

En français

Depuis son arrivée à Montréal en 1998, Calvillo n’a pas pris le temps d’apprendre le français même si le reste de sa famille est en mesure de le parler sur une base quotidienne. L’ancien no 13 a l’intention de s’attaquer à cette facette dans les prochains mois. 

« Il est temps pour moi d’apprendre cette langue et j’ai beaucoup de respect pour celle-ci, a-t-il mentionné. Ce serait facile pour moi de dire que c’est difficile à apprendre. Ce n’est pas le cas.

Ce sera un beau défi pour moi et j’aurai un tuteur pour m’aider. »

 

Anthony Calvillo et Danny Maciocia se connaissent depuis une vingtaine d’années.
PHOTO AGENCE QMI, TOMA ICZKOVITS

Le français l’aidera à communiquer avec les joueurs et les autres entraîneurs. Cependant, la terminologie du football demeurera en anglais. 

« Tout se fait en anglais, a expliqué Maciocia. De plus, on a l’obligation de préparer nos joueurs pour le prochain niveau, que ce soit la LCF ou la NFL. L’apprentissage de l’anglais fait partie de ce processus. 

Je me souviens de David Foucault, qui ne parlait pas un mot d’anglais à son arrivée avec nous. On se parlait en anglais pour l’aider. Ce sera la même chose avec Anthony, mais avec le français. »

Cousineau demeure

Malgré l’arrivée de Calvillo, Gabriel Cousineau demeure le coordonnateur offensif des Carabins. 

« Gabriel a très bien réagi quand je lui ai parlé de la venue possible d’Anthony, a souligné Maciocia. Il va garder son poste et il s’occupera aussi des receveurs. 

Anthony occupera ses fonctions, mais il sera aussi un mentor pour tous nos entraîneurs, dont Gabriel. Quand j’étais plus jeune, j’ai eu les entraîneurs Rod Rust, Jacques Dussault et

Charlie Taaffe pour m’encadrer. Ils ont tous eu un impact sur ma vie et je souhaite qu’on répète ce modèle. »

Cousineau et Calvillo se connaissent déjà depuis un certain temps. Cousineau a eu la chance de le rencontrer comme joueur et entraîneur alors qu’il avait été invité au camp d’entraînement des Alouettes. Tout s’était bien déroulé.