/finance/news
Navigation

Les risques de louer avec Airbnb sans assurance

1227_DVP
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Que ce soit pour économiser, se sentir un peu plus chez soi ou faire de nouvelles rencontres, voyager avec Airbnb revêt pour plusieurs un caractère plus réconfortant qu’un séjour à l’hôtel.

Ce réconfort a toutefois rapidement tourné au vinaigre pour Jonathan et Benjamin, deux étudiants québécois en voyage au Portugal, quand ils sont revenus à l’appartement qu’ils avaient loué. En effet, à leur retour, plusieurs de leurs effets personnels (caméra, ordinateur, etc.) avaient disparu. Disons que l’économie réalisée en évitant les hôtels de luxe a rapidement disparu en fumée !

Garder la tête froide, comme à la maison

Avouons-le, lorsqu’on est en voyage, nous n’avons pas la tête à régler des ennuis. Et voilà l’une des principales sources d’erreurs de la part des voyageurs. Nos deux voyageurs auront toutefois eu la présence d’esprit de faire rapidement un rapport du vol auprès des autorités locales. Bien que l’on se dise parfois que les autorités ne lèveront pas le doigt pour si peu, un rapport de police est une preuve essentielle pour réclamer nos biens à notre assureur.

Les assurances d’Airbnb

Airbnb a fait beaucoup parler avec les assurances offertes à ses hôtes. Nos voyageurs avaient donc l’impression qu’il en était de même pour les voyageurs utilisant la plateforme, pour finalement se frapper à un silence total des représentants de l’entreprise américaine au moment de demander conseil.

La politique d’Assurance Hôte d’Airbnb porte bien son nom. Elle vise à limiter le risque des hôtes en cas de bris de leur propriété ou de poursuite intentée envers ceux-ci par un voyageur ayant subi un sinistre (blessure ou autre). C’est ce second volet qui laisse croire à plusieurs voyageurs que la plateforme les protège également, ce qui ne semble pas le cas lorsque l’on parcourt la communauté Airbnb, dont les forums regorgent de voyageurs qui n’ont pu être dédommagés.

Si vous êtes comme Jonathan et Benjamin, votre réflexe sera probablement de vous tourner vers votre assurance voyage si vous en avez une. À notre étonnement, la plupart des assureurs n’incluent toutefois pas de protection contre le vol une fois que vous êtes à destination. Les couvertures se limitent souvent à votre transport et à une couverture médicale.

Les assurances des cartes de crédit

Les cartes de prestige offrant généralement de bonnes assurances, nos voyageurs ont contacté l’émetteur de la carte de crédit utilisée pour leur réservation, sans succès.

Nos recherches le confirment, chez American Express, l’assurance voyage peut inclure une protection contre le vol ou les dommages à vos effets personnels, mais uniquement si vous séjournez dans un hôtel/motel. Même constat du côté des cartes Visa de la CIBC et de la Banque Royale.

L’importance de l’assurance habitation

C’est finalement du côté des assurances habitation qu’il faudra regarder. Les assureurs consultés confirment couvrir un pourcentage de vos biens lorsque vous êtes à l’extérieur de votre domicile, ce qui inclut les séjours tant à l’hôtel qu’avec Airbnb.

Assurez-vous néanmoins que c’est le cas pour votre police, car elles diffèrent grandement les unes des autres.

Et pour nos voyageurs ?

Le cas de Jonathan et Benjamin demeure en suspens depuis quelques semaines. Étudiant à l’étranger, ils n’ont aucune assurance habitation et tentent maintenant d’obtenir un dédommagement de l’assureur de leurs parents, étant donné qu’ils ont moins de 25 ans.

Et pour le locateur ?

Airbnb propose effectivement une protection à ceux qui offrent leur logement en location sur la plateforme. Celle-ci couvre principalement les bris potentiellement causés par leurs visiteurs et les poursuites que pourraient intenter ceux-ci en cas de sinistres.

Des polices d’assurance habitation privée peuvent toutefois garantir une protection accrue. Offert aux Québécois à compter de janvier prochain, le produit duuo de Co-operators procurera même une protection en cas de perte de revenus locatifs aux hôtes québécois. À vous d’évaluer vos options et de choisir celle qui répond le mieux à vos besoins.