/misc
Navigation

Dix titres à détenir dans son portefeuille

Coup d'oeil sur cet article

Question. On dit souvent que Warren Buffett ne se défait (presque) jamais de ses investissements. Est-ce une bonne stratégie ?


Réponse. À condition de sélectionner judicieusement ses titres et d’avoir des attentes de rendements modérés, mais stables.

L’investisseur individuel privilégiera ainsi les blue chips qui versent des dividendes assurés. Ce sont généralement des sociétés que tout le monde connaît et qui font, par exemple, partie d’un indice boursier, comme le Dow Jones, le S&P TSX, le Footsie (le FTSE 100 de Londres), le MSCI World, le Euro STOXX 50, le DAX de Francfort, le CAC 40 de Paris et j’en passe. Certains misent exclusivement sur les « aristocrates du versement de dividendes », qui en versent de façon ininterrompue depuis 25 ans. C’est un point de vue.

Alors, quelles sont les sociétés à détenir absolument ? En voici une dizaine, mais cette liste pourrait tout aussi bien contenir une cinquantaine de titres...

1. Berkshire Hathaway (BRK-B) : c’est le holding géré par Buffett. En 35 ans, la valeur de l’action a été multipliée par plus de 1000. Un montant de 1000 $ investi en 1990 vaudrait plus de 33 000 $ aujourd’hui.

2. Unilever (UN) : Chaque jour, 2,5 milliards de consommateurs achètent ses 400 marques : Hellmans, Bovril, Dove, Ben & Jerry’s, Axe, Lipton, Knorr sont les plus connues.

3. Apple (AAPL) : Le fabricant d’ordinateurs métamorphosé en vendeur de téléphones intelligents pilote sa diversification dans les services en ligne, qui lui assurera de juteux revenus réguliers pour des décennies.

4. McDonald’s (MCD) : Symbole par excellence du capitalisme américain : la société est tellement mondialisée que le magazine The Economist a créé un « indice Big Mac » pour comparer les devises. Et le fast food n’est pas mort, quoi qu’en pensent les véganes.

5. Microsoft (MSFT) : Windows domine encore le monde et les revenus liés à l’infonuagique explosent, de même que les services aux entreprises.

6. Johnson & Johnson (JNJ) : Ça fait 55 ans que l’entreprise augmente, chaque année, son dividende (ça remonte à l’époque où John F. Kennedy occupait la Maison-Blanche) : utile quand on réinvestit ses dividendes en actions. En cinq ans, le titre a doublé.

7. Siemens (SIEGY) : Le conglomérat allemand de 169 ans actif dans l’énergie, l’équipement médical, les trains, l’automatisation a gagné la guerre contre GE.

8. Sanofi (SNY) : La pharmaceutique française tire son épingle du jeu avec des produits d’avenir dans le domaine du cholestérol, de la sclérose en plaques et des maladies rares.

9. Walmart (WMT) : Le plus grand détaillant du monde s’ajuste très bien face à Amazon et est déjà un géant du commerce en ligne.

10. Exxon Mobil (XOM) : Le conglomérat énergétique verticalement intégré est géré de manière très conservatrice, avec un endettement réduit. Et la fin du pétrole, ce n’est pas pour demain.