/opinion/columnists
Navigation

Retrait américain en Syrie: la bêtise géostratégique du président américain

Coup d'oeil sur cet article

L’immense bêtise géostratégique de Donald Trump vient d’éclater au grand jour. Le 20 décembre dernier, Trump annonçait le retrait des troupes américaines qui combattent auprès des Kurdes en Syrie.

Les Kurdes redoutent une attaque de la Turquie contre eux. Par conséquent, trahis par les États-Unis, ils ont décidé de s’allier au régime syrien de Bashar al-Assad. Ce changement d’allégeance des Kurdes renforce la puissance de la Russie dans la région et dans le monde. Les États-Unis en ressortent affaiblis. Qui seront les prochains à laisser tomber leur alliance avec les Américains ? Les Sud-Coréens ? Les Européens ? Les Saoudiens ? Les Israéliens ? Les Pakistanais ? Pratiquement toutes les alliances américaines sont menacées.

1. Pourquoi les Kurdes se sont-ils alliés aux Syriens ?

À la faveur de la guerre contre l’État islamique, les Kurdes sont parvenus à imposer leur autorité sur tout le territoire syrien à l’est de l’Euphrate. Or, les Kurdes rêvent de posséder leur propre État. Les Kurdes qui habitent l’Iran et l’Irak ont trouvé un modus vivendi avec ces deux pays. Bashar al-Assad, malgré tous ses défauts, a protégé les minorités de la Syrie. Au contraire, le gouvernement turc de Recep Tayyip Erdogan est soupçonné de mener une politique de génocide contre les Kurdes qui habitent en Turquie. Il y a peu, Erdogan a annoncé qu’il se préparait à attaquer les Kurdes de Syrie.

2. Pourquoi le gouvernement d’Erdogan veut-il neutraliser les Kurdes ?

Parce qu’il craint la construction d’un véritable État kurde. Environ 20 millions de Kurdes habitent en Turquie. Contrairement à d’autres gouvernements turcs avant lui, Erdogan a tout fait pour attiser la haine entre les Kurdes et les autres Turcs. C’est que le gouvernement d’Erdogan est terriblement corrompu et incompétent. En plus, il a engagé la Turquie dans un processus d’islamisation à petits pas que les Kurdes rejettent. Une guerre contre les Kurdes en Syrie présente plusieurs avantages pour Erdogan. Elle détourne l’attention des problèmes intérieurs en moussant le nationalisme. Elle permet de neutraliser encore davantage les Kurdes de Turquie. Elle augmente le territoire que contrôle la Turquie et elle flatte le rêve de reconstruction du vieil Empire ottoman.

3. Pourquoi le retrait américain est-il bon pour la Russie ?

Tout simplement parce que les Russes sont les alliés des Syriens. De plus, la Russie s’est beaucoup rapprochée de la Turquie. Vladimir Poutine vient d’ailleurs de convoquer un sommet entre la Russie, la Turquie et l’Iran pour apaiser les risques de guerre dans la région. La Russie est en train de devenir le maître de jeu du Moyen-Orient.

4. La Turquie va-t-elle attaquer les Kurdes de Syrie ?

Probablement pas. Les Russes vont continuer à soutenir l’intégrité du territoire syrien. Encore davantage, maintenant que les Américains sont en train de partir.

5. Pourquoi la stratégie de Trump est-elle dangereuse pour les autres alliances américaines ?

Trump a trahi l’alliance des États-Unis avec les Kurdes. Même s’il est possible d’avancer que toute la stratégie américaine à l’égard de la Syrie était mauvaise, on ne répare pas une erreur par une autre erreur, encore plus grande. Cette trahison et cette incompétence mettent en cause le fonctionnement du système américain. Le gouvernement américain devrait un jour se remettre des dégâts provoqués par le passage de Trump. Mais en attendant, plusieurs équilibres fragiles à travers le monde sont ébranlés par la bêtise du président américain. Le cas des Kurdes n’en constitue qu’un exemple.