/finance/stockx
Navigation

2019, une année d’incertitude économique

Investisseurs et employeurs vont devoir s’armer de patience et garder leur sang-froid

US-STOCKS-OPEN-FRIDAY-TRADING-DAY-ON-WALL-STREET
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après plus de deux années de croissance « exceptionnelle » au Québec, au Canada et dans l’économie mondiale, 2019 sera celle de l’incertitude pour les investisseurs, mais également pour les employeurs du Québec. Voici cinq indicateurs économiques à surveiller pour l’année à venir.

PRODUIT INTÉRIEUR BRUT

Qui aurait cru il y a quelques années que le Québec devancerait toutes les autres provinces avec sa croissance en 2018 ? C’est pourtant ce qui s’est produit, avec une croissance de 2,6 %, évalue la Banque Royale. « Nous prévoyons une croissance plus modeste du PIB de 1,8 % en 2019, mais suffisamment forte pour dépasser la moyenne nationale de 1,7 %. Nous prévoyons une croissance plus modérée en 2020, à un taux de 1,5 %, ce qui, selon nous, est plus proche de ce que la province peut maintenir à long terme. »

COURS DU DOLLAR

Mauvaise nouvelle, l’année 2019 ne devrait pas être celle d’un regain majeur pour le dollar canadien. On restera bien loin de la parité avec le dollar américain, croient les économistes de Desjardins. « Le pessimisme actuel sur les marchés financiers devrait s’estomper, ce qui permettrait au huard de récupérer un peu du terrain perdu depuis octobre. La devise pourrait aussi profiter d’un rebond des prix du pétrole, mais l’évolution prévue des taux d’intérêt devrait demeurer défavorable. Il pourrait s’avérer difficile pour le huard de remonter à plus de 0,77 $ US au cours de l’an prochain », juge M. Dupuis.

BOURSES

L’économiste de la Banque de Montréal Doug Porter prédit une bonne performance de la Bourse de Toronto en 2019, même si les marchés demeurent fragiles. « En règle générale, c’est assez simple : lorsque le prix réel des produits de base augmente, le TSX brille. Cependant, avec une réduction de l’incertitude liée au libre-échange, grâce à la signature du nouvel Accord de libre-échange États-Unis–Mexique-Canada, et en tenant compte de nombreuses mauvaises nouvelles en énergie, l’année prochaine pourrait être de bon augure pour la TSX, du moins sur une base relative aux autres Bourses. »

TAUX D’INTÉRÊT

La Banque du Canada (BdC) devrait retarder au moins jusqu’au printemps les hausses de son taux directeur, en raison de l’incertitude croissante sur les marchés. « Le Rapport de la politique monétaire du mois d’octobre citait une importante croissance anticipée de l’investissement des entreprises et la résilience du secteur immobilier comme des facteurs invitant à l’accélération de la normalisation monétaire. Les chiffres du PIB réel canadien au troisième trimestre présentent cependant une histoire très différente, l’investissement résidentiel et non résidentiel ayant connu des diminutions importantes de 5,9 % et 7,1 % », souligne l’économiste en chef de Desjardins François Dupuis.

L’EMPLOI

La plupart des analystes condamnent la décision du gouvernement Legault d’abaisser les seuils d’immigration, car celle-ci devrait avoir un impact néfaste sur la disponibilité de la main-d’œuvre. « Le marché du travail de la province fait encore bonne figure, mais les préoccupations quant aux pénuries de main-d’œuvre dans la province sont amplifiées par la décision du gouvernement », affirme Beata Caranci, économiste en chef de la Banque TD. C’est sans compter la décision de Bombardier d’éliminer pas moins de 2500 emplois d’ici 18 mois au Québec, ce qui devrait avoir un impact important en aérospatial, un secteur crucial pour l’économie du Québec.

Dés prévisions qui affecteront votre portefeuille

74,50 $ US : prix moyen prévu du baril de pétrole brut Brent en 2019.

1 % : hausse prévue du nombre de ventes résidentielles à l’échelle  du Québec, contre 5 % en 2018  et 6 % en 2017. 

257 000 $ : prix médian d’une résidence unifamiliale, en hausse de 3 %.

1,27 $ : taux de change $ US – $ CA prévu par la Banque Nationale.

1400 $ US : Prix prévu de l’once d’or  en décembre 2019, contre 1250 $ actuellement.