/sports/opinion/columnists
Navigation

Niemi au bout du rouleau

Golden Knight c. Canadiens
Photo d'archives, Martin Chevalier Le rôle du deuxième gardien de but est capital et Antti Niemi ne fait pas le travail.

Coup d'oeil sur cet article

Comme je vous l’ai dit avant Noël, j’étais heureux de voir enfin Carey Price jouer à tous les matchs, ou presque, mais maintenant que l’on sait qu’il traînait une blessure depuis quelque temps, ça démontre à quel point Antti Niemi a perdu la confiance de l’entraîneur, Claude Julien.

Je suis pour l’utilisation à outrance de Price, mais pour autant qu’il soit en santé. Sachant ce que l’on sait maintenant, j’aurais toutefois accordé quelques congés à Price avant la pause de Noël. Est-ce que le fait de jouer deux matchs en deux jours ou trois en quatre jours a aggravé sa blessure ? C’est fort possible, même s’il a très bien paru devant son filet.

Quant à Niemi, ça va de mal en pis pour lui. J’étais au BB&T Center, vendredi, lors de la victoire de 5-3 du Canadien sur les Panthers. Il a été faible sur le second but, mais il a été bon lors des deuxième et troisième périodes et il a gagné.

Le Canadien méritait la victoire

Par contre à Tampa, il n’a jamais été dans le match. C’est vraiment dommage, car il a gaspillé une belle performance des siens et si jamais le Canadien devait rater les séries par un ou deux points, il faudra se souvenir de cette défaite contre le Lightning.

Le bon côté, c’est que les joueurs du Canadien ont démontré beaucoup de caractère et ils méritaient la victoire. Niemi leur a coûté le match. Ils ont marqué cinq buts contre le Lightning, mais Niemi en a accordé six. C’était son 5e match de quatre buts ou plus en dix sorties et son troisième de six buts ou plus. Il a accordé 39 buts à ses six derniers matchs et chaque arrêt semble difficile.

Rôle difficile

C’est clair. Le Finlandais a perdu ses moyens et ça sent la fin pour lui. Quelque part, ce n’est pas surprenant. On le croyait fini l’an dernier après un début de saison désastreux avec les Penguins et les Panthers, mais il a bien fait avec le Canadien. C’est là qu’il m’a surpris et compte tenu de la fin de saison difficile de Charlie Lindgren, Marc Bergevin a bien fait de lui offrir un nouveau contrat.

Niemi est apprécié des joueurs et de Price, mais il est rendu au bout du rouleau. Ça démontre aussi à quel point c’est difficile d’être un bon

deuxième gardien de but. On a déjà vu ce scénario. Le numéro deux connaît une bonne première saison avec le Canadien, puis il s’effondre la saison suivante. Le nom de Niemi s’ajoute aux Peter Budaj, Dustin Tokarski, Mike Condon et Al Montoya.

Idéalement, j’aimerais voir Carey Price jouer à Dallas, ce soir, mais s’il ne peut jouer, je veux voir Michael McNiven. Les jeunes gardiens de but sont souvent surprenants. Ils sont sur l’adrénaline et ils apportent une belle énergie.

Si McNiven ne fait pas le travail, je crois que Marc Bergevin n’aura pas le choix d’aller se chercher un autre gardien substitut. Ça lui coûtera un choix de 4e ou de 5e ronde, le prix qu’ont payé les Maple Leafs de Toronto pour Michael Hutchinson.

Le rôle d’un numéro deux est très important. On parle normalement de 20 à 22 matchs et donc de 40 à 44 points. Lorsqu’on sait qu’une participation aux séries éliminatoires est souvent l’affaire d’un ou deux points, le rôle du deuxième gardien est capital.

Le Canadien ne peut se permettre de laisser des points sur la table et Niemi en a laissé un ou deux à Tampa.

entrefilets

L’absence de Price

La blessure à Carey Price fait jaser, d’autant plus que sa femme, Angela, vient d’accoucher. Personnellement, je n’ai aucun doute qu’il soit blessé et je veux être très clair là-dessus. Je crois cependant que s’il n’y avait pas eu la naissance de sa fille, il aurait accompagné l’équipe en Floride. Il n’aurait probablement pas joué, mais il aurait été là étant donné qu’on parle d’une blessure mineure. Le Canadien est une organisation orientée sur la famille et on lui a possiblement fait une faveur. C’est correct comme ça. Espérons maintenant qu’il puisse revenir au jeu rapidement et au même niveau qu’avant la pause de Noël.

Ça s’annonce bien pour 2019

Le Canadien m’impressionne depuis le début de la saison et il m’a vraiment épaté à Tampa Bay. Je vois de belles choses à l’horizon pour lui en 2019, mais il aura besoin de Carey Price en santé. Il faudra également bien gérer son utilisation étant donné qu’il est à nouveau fragile.

Le « 60 » à la Classique hivernale

Lorsque je dis que les jeunes gardiens de but sont souvent surprenants, on en a un bel exemple chez les Blackhawks de Chicago avec Collin Delia, qui a signé trois victoires en trois matchs depuis la blessure à Corey Crawford. Il n’a accordé que cinq buts sur 116 tirs pour un taux d’efficacité de 0,957 et une moyenne de buts alloués de 1,66. J’espère qu’il obtiendra le départ à la Classique hivernale, demain, au stade Notre-Dame. Il porte mon numéro 60 et il a toute mon attention. Année après année, il s’agit du match avec la plus grosse cote d’écoute et c’est une occasion en or pour lui.

Crosby et Murray

Les Penguins de Pittsburgh ne sont jamais morts, semble-t-il. Les choses se replacent pour eux. Sidney Crosby est en feu et le gardien Matt Murray joue beaucoup mieux depuis son retour au jeu. Ça change la donne dans l’Est.

—Propos recueillis par Gilles Moffet