/finance/news
Navigation

Quelques cadeaux fiscaux avant la fin de l’année

Print
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Qui n’aime pas recevoir des cadeaux, surtout quand ils proviennent du fisc ?

La fiscalité des particuliers contient de nombreux avantages fiscaux, comme des crédits d’impôt, des déductions fiscales et d’autres avantages non imposables de notre employeur.

En voici quelques-uns qui pourraient vous permettre de terminer l’année avec un peu plus d’argent en poches.

Factures de rénovation

Vous avez fait faire des rénovations écoresponsables ou des travaux portant sur la fosse septique de votre résidence ou de votre chalet habitable à l’année ? Vous avez fait réparer votre résidence secondaire en raison des inondations qui ont touché certaines régions du Québec entre le 5 avril et le 16 mai 2017 ? Si oui, payez vos factures avant la fin de l’année et réclamez l’un des crédits d’impôt suivants dans votre déclaration de revenus de 2018 :

  • Le crédit RénoVert (20 % des dépenses admissibles en sus de 2500 $, pour un crédit maximum de 10 000 $) ;
  • Le crédit pour la mise aux normes d’installations d’assainissement des eaux usées résidentielles (20 % des dépenses admissibles en sus de 2500 $, pour un crédit maximum de 5500 $ par habitation admissible) ;
  • Le crédit d’impôt pour la remise en état des résidences secondaires (30 % des dépenses admissibles, pour un crédit maximum de 15 000 $) ;

Pour les deux premiers, vous aurez besoin d’une attestation signée par votre entrepreneur. Pour le troisième, vous devrez avoir un rapport d’un expert en évaluation de dommages.

Cadeaux de votre employeur

Votre employeur vous a offert pour Noël un cadeau non pécuniaire d’une valeur de 500 $ ou moins ? Sachez que vous n’avez rien à déclarer à l’impôt au Québec pour toute récompense ou tout cadeau reçu de moins de 1000 $ annuellement. Cette limite annuelle est de 500 $ au fédéral. Alors, rien ne vous empêche de vous laisser gâter.

La plupart du temps, vous devez vous imposer à l’égard de l’avantage conféré sur les biens et services fournis ou payés par votre employeur. Il y a bien sûr des exceptions, notamment en ce qui concerne les frais de scolarité. N’oubliez pas que lorsque vous entreprenez des études à la demande de votre employeur, celui-ci peut payer les frais de scolarité afférents, et ce, sans avantage imposable pour vous.

Pertes en capital

Vous avez réalisé des gains en capital cette année et au cours des trois années précédentes, et depuis quelques mois vous réalisez des pertes en capital. Pensez à déclencher ces pertes avant la fin de l’année. Vous pourriez ainsi réduire votre facture d’impôt en reportant vos pertes contre vos gains précédents.

Dons

Les dons effectués en faveur des organismes de bienfaisance enregistrés donnent droit à des crédits d’impôt. Les taux combinés fédéral et québécois du crédit sont de 35 % sur les premiers 200 $ de dons et de 53 % sur l’excédent. Les taux étant calculés par individu, il est donc avantageux de regrouper les dons du couple dans la même déclaration de revenus.


Christian Menier, associé en fiscalité, Raymond Chabot Grant Thornton