/news/society
Navigation

Régimes de retraite: la fin de l’année 2018 donne un dur coup

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La solvabilité des régimes de retraite à prestations déterminées canadiens a nettement chuté au cours du quatrième trimestre de 2018, annulant ainsi tous les gains des neuf premiers mois de l’année.

C’est ce qu’indique la société-conseil Mercer, qui mesure la santé des régimes de retraite à prestations déterminées canadiens.

L’indice Mercer, qui évalue le degré de solvabilité d’un régime de retraite hypothétique, s’est établi à 102 % le 31 décembre dernier, en baisse par rapport à 112 % le 28 septembre et à 106 % au début de l’année 2018.

De plus, le ratio de solvabilité médian des régimes de retraite des clients de Mercer se situait à 95 % le 31 décembre, en baisse par rapport à 102 % le 28 septembre et à 97 % à la fin de 2017.

Les contrecoups subis par les régimes de retraite au dernier trimestre de 2018 sont attribuables à la faiblesse des marchés boursiers et à la baisse de 30 points de base des taux d’intérêt à long terme, a fait savoir Mercer.

Ces difficultés ont cependant été compensées par la vigueur du dollar américain pour les régimes ayant une exposition à des actifs étrangers sans couverture de devise.

«Les régimes de retraite canadiens ont encaissé un coup dur au quatrième trimestre, mais ils bénéficiaient heureusement d’une très solide situation en début de trimestre», a résumé aujourd'hui F. Hubert Tremblay, conseiller principal du domaine Avoirs de Mercer Canada, par communiqué.

Par ailleurs, même si la dégradation de la situation financière des régimes à prestations déterminées a été «nette et soudaine», l’impact sur les exigences de financement des promoteurs de régimes de retraite devrait être relativement limité parce que de nombreux régimes enregistraient déjà un excédent qui sert de marge de manœuvre, analyse Mercer Canada.