/news/society
Navigation

13 surdoses d’opioïdes par mois en moyenne à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

La crise des opioïdes à Montréal n’a pas connu de ralentissement en 2018, selon le triste bilan des surdoses obtenu aujourd'hui par TVA Nouvelles.

La situation ne s’est pas aggravée par rapport à l’an dernier, mais elle ne s’est pas non plus améliorée, avec une moyenne de 13 surdoses par mois.

Les données compilées par Urgences-santé indiquent que les paramédics ont réalisé, entre janvier et décembre, 164 interventions liées à des surdoses concernant la consommation d’opioïdes.

«Il faut être aux aguets, il faut être sur le terrain tous les jours, il faut travailler fort», a dit Stéphane Smith, porte-parole d’Urgences-santé.

C’est en mai et juin que les paramédics ont été les plus actifs sur le terrain pour sauver la vie de consommateurs de drogues, avec respectivement 21 et 28 interventions liées à des surdoses. L’année s’est terminée avec 16 interventions d’Urgence-santé en décembre.

La naloxone, l’antidote miracle aux surdoses, a été utilisée 90 fois par les paramédics en 2018.

AFP

«On a des pics, durant l’été, où le nombre augmente, mais la naloxone, c’est maintenant un outil indispensable pour les paramédics. Ça nous la prend une fois sur trois et même parfois une fois sur deux», a poursuivi M. Smith.