/sports/opinion/columnists
Navigation

Comtois: une tournure déplorable

SPO-CANADA VS CZECH REPUBLIC
Photo Agence QMI, Bob Frid Maxime Comtois devrait passer par-dessus les insultes reçues sur les réseaux sociaux et continuer à s’amuser à jouer au hockey.

Coup d'oeil sur cet article

C’est épouvantable ce qui est arrivé à Maxime Comtois après la défaite du Canada au Championnat du monde junior. Et disons les choses franchement.

Je trouve ça tellement dégueulasse que ces petites personnes – c’est comme ça que je les appelle – qui sont cachées derrière leur écran peuvent se permettre d’écrire n’importe quoi et d’insulter un jeune de 19 ans. Ce sont souvent des gens qui ne font rien de leur vie, des jaloux, des frustrés qui en veulent au monde entier. On n’arrête pas de dire « ayez du plaisir », mais quand ça ne fonctionne pas au goût de certains, ce n’est plus du plaisir.

Tout ça ne me surprend pas parce qu’avec les réseaux sociaux, les gens se paient la traite. Je dirais à Maxime de passer par-dessus ça et de ne pas s’y attarder. Qu’il continue à faire ce qu’il fait de mieux. Pour les gens qui ne connaissent pas le hockey, il faut savoir que les gardiens ont souvent l’avantage quand on regarde le pourcentage de réussite dans ces circonstances. Maxime n’a pas à s’en faire avec ça.

Québécois visés

Les choses auraient peut-être été différentes si Comtois n’avait pas été un Québécois. Qui sait ? Dans mon temps, ce n’était pas rare que les francophones se fassent insulter derrière le banc. J’ai moi-même entendu toutes sortes de choses.

Dans mon travail d’analyste, je porte beaucoup d’attention aux Québécois, qu’ils soient joueurs, entraîneurs ou dirigeants. Je veux qu’ils réussissent. Voilà une des raisons pour lesquelles j’en voulais à Tim Hunter, l’entraîneur de l’équipe canadienne junior, de s’être attaqué à Alexis Lafrenière. Il n’a jamais parlé d’un autre joueur individuellement de cette façon, sauf pour Lafrenière, un joueur de quatrième ligne dans ce tournoi !

Son commentaire à l’endroit d’un joueur de quatrième ligne de 17 ans a peut-être été une source de distractions pour l’équipe canadienne. Lafrenière est un jeune homme avec du talent qui sera peut-être le premier choix au repêchage de la LNH de 2020. Ce tournoi est tellement difficile, même pour les équipes favorites, et la compétition est grande. Les autres pays s’améliorent.

Ça me rappelle d’ailleurs quand Dave King avait parlé des problèmes en défensive dans le jeu de Mario Lemieux. Franchement ! On connaît la carrière de Mario. Pour moi, ça revient toujours au fait que les Québécois sont souvent pointés du doigt.

On aime ça viser les Québécois et c’est pourquoi il faut se tenir plus que jamais. Maxime aura à tourner la page rapidement. C’est un joueur d’avenir avec les Ducks et c’est clair qu’ils vont vouloir faire attention à lui.

Ça peut expliquer pourquoi il y a moins d’entraîneurs québécois. Surtout sans Alain Vigneault et Michel Therrien parmi la confrérie. Claude Julien est Franco-Ontarien, ce qui signifie donc que Guy Boucher, à Ottawa, est actuellement le seul pilote originaire de la province.

Le Canadien en voiture

Le Canadien connaît ses meilleurs moments de la saison. L’équipe a eu un bon mois de décembre et profitera d’un calendrier favorable alors que sept de ses dix prochains matchs seront face à des équipes qui ne feront probablement pas les séries. Cette séquence s’amorcera ce soir contre Nashville et se poursuivra lundi contre Minnesota.

L’équipe est en santé et on peut dire qu’elle n’a indéniablement plus le même visage depuis le retour de Shea Weber.

Je donne aussi le crédit à Claude Julien qui a su s’adapter à un nouveau système de jeu. L’arrivée de Dominique Ducharme l’a sans doute aidé et je pense que Claude a pris le meilleur de tout le monde. Les joueurs se sont adaptés plus facilement que je ne l’aurais pensé. On peut aussi parler de stabilité alors qu’on voit de plus en plus les mêmes trios. Joel Armia m’a beaucoup impressionné, jeudi, et il pourrait devenir le meilleur ailier droit du Tricolore avant longtemps.

— Propos recueillis par Roby St-Gelais

Les échos de Bergie

Sage décision d’Ovy

Alexander Ovechkin a refusé d’aller au match des étoiles. Il faut dire que le Russe a joué beaucoup de hockey dans les dernières années, ne ratant jamais un championnat du monde et gagnant la Coupe Stanley l’an passé. Puis, je pense qu’il en veut un peu à Gary Bettman de ne pas avoir pu aller aux Olympiques, l’hiver dernier. Il faut respecter le fait qu’il veut prendre un peu de repos.

D’ailleurs, je pense que Price devrait s’abstenir d’aller au match des étoiles puisqu’il a besoin de repos régulièrement. Sa femme vient d’accoucher, il devrait rester près de sa famille. Surtout que le calendrier s’annonce corsé après la pause du match des étoiles.

Celui qui aurait dû être nommé pour le CH, c’est Jeff Petry. Il a pris les commandes en l’absence de Weber en jouant en moyenne 25 minutes par match.

Pettersson, un style semblable à Gretzky

Espérons que la blessure subie par Elias Pettersson lors du match contre le Canadien ne soit pas trop grave, lui qui est en avance pour le titre de recrue de l’année. J’espère qu’il va se rétablir rapidement parce que c’est tellement un bon joueur de hockey. Il me fait penser à Wayne Gretzky. Il n’aura jamais ses statistiques, mais il a des moves qui me rappellent Gretzky. À Ottawa, si Matt Duchene suit l’exemple de Mark Stone qui veut renégocier son contrat, ce serait une bonne nouvelle pour les Sénateurs en termes de stabilité.

Surprenants Suisses !

Quel parcours pour les Suisses au Mondial junior, ils sont surprenants ! C’est ce qui arrive dans un tournoi comme celui-ci. Ce n’est pas une série quatre de sept et pour un match, ils peuvent y croire. Dans une série 4 de 7, le Canada est supérieur, mais pour un match, on ne sait pas ce qui peut arriver. Un peu comme au baseball où tu peux gagner le match si ton lanceur est bon. Et les Suisses semblent bien dirigés.