/weekend
Navigation

Confrontation et rivalité familiale

Les comédiens Marie-Thérèse Fortin, David Boutin et Dominique Quesnel.
Photo Kelly Jacob Les comédiens Marie-Thérèse Fortin, David Boutin et Dominique Quesnel.

Coup d'oeil sur cet article

Le Théâtre La Licorne amorce l’année 2019 avec une création de Jean Marc Dalpé. L’histoire, campée dans le nord de l’Ontario, nous présentera deux sœurs qui se disputent au sujet de leur héritage, un motel familial que leurs parents leur ont légué. Celui-ci deviendra l’objet d’une vive confrontation.

Les spectateurs verront la pièce s’amorcer lors du décès de la mère des protagonistes. Leur père étant déjà décédé, les deux sœurs doivent alors décider du sort de La Queens, un petit établissement hôtelier situé dans le nord de l’Ontario et appartenant à leurs parents.

Ces deux sœurs, Marie-Élizabeth et Sophie, ont des positions et des points de vue diamétralement opposés, ce qui entraînera une grande rivalité.

« Marie-Élizabeth est une grande pianiste de concert reconnue internationalement », raconte la tête d’affiche, Marie-Thérèse Fortin, à propos de son personnage. « Elle a quitté le nord de l’Ontario depuis longtemps et voyage à travers le monde pour présenter ses concerts. »

D’ailleurs, au moment du drame, Marie-Élizabeth se trouve à Moscou. « Voulant rompre avec le passé, elle souhaite vendre La Queens », lance la comédienne.

Sa sœur, Sophie, interprétée par Dominique Quesnel, est attachée à ses propres racines et souhaite poursuivre l’œuvre de ses parents. Elle est prête à tout pour empêcher sa sœur de liquider le motel.

« Déjà, très jeune, Marie-Élizabeth se sentait appelée par autre chose », ajoute Marie-Thérèse Fortin. « Un rêve artistique l’avait poussée à aller étudier aux États-Unis. »

« On va assister à une confrontation entre deux femmes fortes », dit la tête d’affiche. « Sophie a aussi eu une carrière musicale aux États-Unis, faisant plutôt dans la musique pop. »

C’est lorsque ses parents firent face à la maladie que Sophie est retournée auprès d’eux pour s’occuper du motel.

Racines familiales

« Ce sont leurs grands-parents qui se sont d’abord installés dans le nord de l’Ontario, au moment où on allait investir ce territoire qui était inhabité », fait remarquer Marie-Thérèse Fortin.

La pièce s’interroge sur nos racines et nos valeurs par rapport à la famille.

« Marie-Élizabeth est à un moment de sa vie où elle veut entièrement se consacrer à la musique et à son art et rayer ses origines », souligne-t-elle.

L’exploitation du nord de l’Ontario, de ses mines et de ses usines a contribué à l’essor de ce motel qui répondait au besoin de cette main-d’œuvre, ainsi qu’aux Américains qui s’y rendaient pour chasser. Mais la rentabilité du motel est désormais en déclin.

S’ajouteront d’autres personnages, dont un homme d’affaires, personnifié par David Boutin, qui désire mettre la main sur le motel La Queens. « Il voit une opportunité par rapport au développement du territoire », indique la comédienne.

Histoire d’argent

On verra que la confrontation entre les deux sœurs est aussi une histoire d’argent, en raison de soucis financiers des deux soeurs.

Par ailleurs, Marie-Thérèse Fortin travaille déjà à la mise en scène de la pièce L’Éducation de Rita, qui sera à l’affiche au Théâtre du Rideau Vert dès le 19 mars. On pourra également la voir au petit écran dans la cinquième saison de la série Boomerang.

La Queens’ 

♦ Auteur : Jean Marc Dalpé

♦ Mise en scène : Fernand Rainville

♦ Distribution : David Boutin, Marie-Thérèse Fortin, Alice Pascual, Dominique Quesnel et Hamidou Savadogo

♦ Du 15 janvier au 23 février

♦ Au Théâtre La Licorne (salle principale)