/sports/opinion/columnists
Navigation

Les joueurs d’exception

Predators c. Canadiens
Photo Martin Chevalier Carey Price est la clé si le CH veut participer aux séries.

Coup d'oeil sur cet article

Au début du mois de janvier, c’est le prélude aux séries éliminatoires dans une ligue où la parité est omniprésente.

Les équipes se lancent dans un marathon de trois mois et demi. Et à l’occasion de ce sprint, finalement, ce sont les joueurs d’exception qui feront la différence.

Par conséquent, Claude Julien sait très bien que tout repose sur son gardien Carey Price. Il réalise, comme les autres entraîneurs engagés dans cette course, qu’il n’y a plus d’espace pour les demi-mesures.

Les équipes se disputent un tournoi par élimination. Elles ont 41 matchs pour se démarquer. Elles prient pour que les blessures ne viennent pas modifier la donne.

Tout doit être en place pour une compétition intense, éreintante même.

Et, chez le Canadien, Price n’est pas sans attirer l’attention des autres formations.

Pourquoi ?

S’il démontre la même forme, s’il devient le gardien intimidant d’il y a deux ans, on peut se demander quel autre gardien lui est supérieur parmi ceux qui batailleront pour une qualification aux séries.

Exagère-t-on ?

Mais on a le droit de se demander s’il est en bonne santé. Que se passe-t-il exactement ? Il a raté trois matchs, il revient en force avec des arrêts spectaculaires et un jeu blanc contre les Canucks de Vancouver.

Puis, le lendemain, il se retire avant la fin de l’entraînement.

Certains diront que le Canadien exagère dans le cas de Price. Qu’on lui accorde un peu trop de latitude. Qu’il bénéficie d’un traitement particulier.

Mais pourquoi le paie-t-on 10,5 millions $ par saison ? Parce que c’est un joueur d’exception. Et les joueurs d’exception ont tous des traitements particuliers.

Les décideurs du Canadien possèdent les informations pertinentes reliées à ses absences. S’ils décident de masquer la vérité, c’est leur droit. On peut toujours le contester en affirmant que c’est un manque de respect envers ceux qui paient le gros prix pour assister à des matchs au Centre Bell.

Les attentes

Cependant, à quoi s’attendre de Price ?

Entraînement limité ou pas, entraînement écourté ou pas, ce qu’on veut de lui, c’est qu’il stoppe des rondelles. On veut qu’il soit celui qu’on identifie toujours comme le joueur d’exception.

Et plus que jamais le Canadien aura besoin de Carey Price en parfaite santé pour s’assurer que le parcours de l’équipe pour atteindre le but ultime ne soit pas trop encombré.

À part le Lightning de Tampa Bay, qui fait bande à part, le Tricolore peut accéder au top 3 de la section Atlantique.

Vous allez dire que les Maple Leafs de Toronto ont une solide carcasse, c’est vrai. On doit leur concéder un avantage.

Par contre, quand on fait une analyse rapide des principaux rivaux du Canadien, on peut se questionner à savoir qui a le gardien le plus fiable entre Toronto, Buffalo et Boston, dans l’Atlantique, ainsi que les Islanders, les Penguins, les Blue Jackets et les Capitals dans la Métropolitaine.

Ou encore, quel gardien de ces équipes choisiriez-vous pour disputer un match sans lendemain ?

Certes, les Leafs, les Penguins et les Capitals ont des effectifs plus talentueux, des marqueurs redoutables. Mais parfois, un gardien de très haut calibre exerce un impact majeur au sein de son organisation.

Price l’a démontré par le passé. Les dernières semaines ont laissé voir un athlète plus alerte, mieux disposé. Depuis le début de décembre, on a l’impression de revoir celui que plusieurs considéraient comme le meilleur gardien de la planète.

A-t-il retrouvé les standards qu’il avait établis ? Pas encore. Mais il y a des indices qui laissent croire qu’il pourrait faire honneur au statut accordé sans hésitation par les décideurs du Canadien, malgré deux saisons controversées.

Julien et la confiance

Claude Julien n’a pas hésité un seul instant à lui confier le filet plus souvent qu’à son tour en décembre.

Le Canadien va maintenir le rythme à l’occasion du sprint de la deuxième moitié de la saison avec Price, point.

Il va demeurer sur les rails si on trouve du renfort à la ligne bleue. Si on déniche un partenaire pour Shea Weber.

Mais la clé demeure le joueur d’exception qu’est Carey Price.