/sports/opinion/columnists
Navigation

Y aura-t-il plus d’acheteurs que de vendeurs dans la LNH ?

Coup d'oeil sur cet article

Y aura-t-il plus d’acheteurs que de vendeurs dans la LNH ?

Peut-être.

Mais les vendeurs auront des vitrines bien garnies, ce qui devrait créer une surenchère parmi les équipes qui entretiennent beaucoup d’espoir.

Pour certaines, c’est maintenant ou jamais. Le plafond salarial les invite à prendre des décisions qui influenceront inévitablement les modèles d’affaires du début de la saison.

Concernant les acheteurs, on peut les identifier... et ils sont nombreux.

Tampa Bay et Toronto aimeraient ajouter de la profondeur à leur défensive et les deux organisations recherchent des défenseurs expérimentés. Les noms d’Alex Pietrangelo et de Colton Parayko, des Blues, ont été mentionnés. En Arizona, pourrait-on échanger Niklas Hjalmarsson ? À Chicago, Duncan Keith est-il disponible ?

À Winnipeg, on devra s’arrêter sur le dossier Jacob Trouba et Tyler Myers. Ce dernier deviendra joueur autonome sans compensation à la fin de la saison. Et qui sera le prochain Paul Statsny ? Les Jets ont grandement besoin d’un autre bon joueur de centre.

À Columbus, va-t-on poursuivre l’aventure avec Artemi Panarin et Sergei Bobrovsky, en sachant que les deux pourront se prévaloir de leur statut de joueur autonome à partir du 1er juillet ?

Panarin a promis à l’organisation des Blue Jackets qu’il se prononcera sur ses intentions pendant la pause du week-end des étoiles, à la fin janvier.

Même situation à San Jose

La même situation s’applique dans le cas d’Erik Karlsson avec les Sharks de San Jose. Va-t-il poursuivre sa carrière dans le nord de la Californie ?

Les Bruins, c’est connu, sont en discussion avec les Blues de St. Louis et le très convoité Brayden Schenn, dont l’entente lui permettant de toucher un salaire de 5,125 millions $ se termine à la fin de 2019-20. Les Golden Knights ont également un intérêt pour Schenn.

Les Penguins sont à surveiller : le directeur général Jim Rutherford apporte toujours des changements en janvier.

La liste des joueurs autonomes influencera les décideurs des équipes.

Quelques noms ?

Jason Spezza, Mark Stone, Jordan Eberle, Matt Duchene, Joe Pavelski, Semyon Varlamov, Jeff Skinner, Jason Pominville, William Karlsson (avec compensation), Kevin Hayes, Derick Brassard, Alexander Edler, Marcus Johnsson, Brock Nelson, Jake Gardiner, Wayne Simmonds et Anders Lee.

Des noms qui s’ajoutent à ceux déjà énumérés.

La parité, évidemment, invite à la prudence, mais c’est aussi un contexte dans lequel certains directeurs généraux, reconnus pour être téméraires, tenteront leur chance.

Le moment opportun

Agiront-ils rapidement ? Attendront-ils à la date limite, fin février ? Pourquoi ne pas saisir une opportunité sur-le-champ ?

Pour le moment, le classement des forces en présence démontre clairement que les Penguins ont toujours les effectifs pour aller jusqu’au bout, que Barry Trotz et les Islanders représentent une équipe différente, une formation qui applique un système permettant à la brigade défensive de travailler avec plus d’assurance.

Jusqu’ici, les résultats sont étonnants et les Islanders sont des rivaux de taille pour le Canadien dans la course pour une qualification aux séries.

Par conséquent, il est permis de spéculer que les Flames, les Jets, les Predators, les Sharks, les Capitals, les Penguins, les Blue Jackets, et pourquoi pas les Golden Knights, le Lightning et les Leafs, seront tous des éliminatoires, à moins d’un revirement inattendu, et encore...

Que fera-t-on à Edmonton ?

Les vétérans

Les Red Wings libéreront-ils quelques vétérans pour amenuiser la masse salariale, comme le gardien Jimmy Howard ?

Au Colorado, on sait très bien qu’on ne peut avancer très loin en séries avec un seul trio.

La lutte sera intense sur la surface de jeu. Elle le sera dans les bureaux administratifs.

Entre-temps, au cours de la dernière semaine, notons les fiches parfaites des Bruins (3-0-0-0), des Hurricanes (3-0-0-0), des Penguins (3-0-0-0) et des Golden Knights (3-0-0-0).

Les meilleures formations au cours des 10 derniers matchs ont été le Lightning (9-1-0), les Penguins (9-1-0), les Islanders (9-1-0), les Golden Knights (7-1-2), les Blue Jackets (7-2-1) et les Bruins (7-3-0).

À noter que ces matchs, Caroline à Ottawa, New York (Rangers) à Arizona, New Jersey à Vegas, Washington à Detroit, Dallas à Winnipeg, Chicago à Pittsburgh et Edmonton à Anaheim seront comptabilisés dans le classement des forces de la semaine prochaine.