/entertainment/tv
Navigation

Télévision: alerte aux machos!

Coup d'oeil sur cet article

Qu'ils divertissent, amusent, exaspèrent ou fassent peur, plusieurs personnages masculins de la télévision québécoise ont un point en commun: ils sont machos. À leur façon, des hommes ont dicté l'allure des émissions dans lesquelles ont leur a accordé beaucoup d'attention. Retour sur quelques-uns d'entre eux.

1. Louis (3 x rien)

Louis Morissette n’a pas fait dans la dentelle lorsqu’il s’est accordé le qualificatif de «macho» sur scène, au sein du trio humoristique Les Mecs comiques, durant les années 1990. En vedette à TQS de 2003 à 2006 dans l’émission 3 x rien, toujours aux côtés de ses camarades Jean-François Baril (dit «le jeune») et Alex Perron («le fif»), le mari de Véronique Cloutier en a rajouté une couche avec ce personnage imbu de lui-même, n’ayant pas la langue dans sa poche et convaincu d’être irrésistible. Le discours archaïque du jeune trentenaire a certainement fait friser les oreilles de nombreux téléspectateurs, mais aussi fait rire plusieurs autres.

2. Richard Vincent (Boomerang)

Dans l’univers comique de Boomerang, Richard Vincent (personnage joué avec conviction par Émile Proulx-Cloutier) est un père peu impliqué, un mari calqué sur le modèle d’il y a plusieurs décennies, un homme condescendant auprès de la gent féminine. Son épouse, sa belle-mère et sa belle-sœur sont toutes inférieures à lui. Il ne rate d’ailleurs pas une occasion de se moquer d’elles, de les rabaisser et de les confiner à des tâches comme celle de s’occuper de la maison. On remarque son air suffisant dans tous les épisodes, peu importe ce que vivent les Bernier. Dire qu’il est borné est un euphémisme.

3. Denis Charest (Km/h)

À l'image de son interprète Michel Barrette, le personnage de Denis Charest, vedette de la défunte comédie Km/h à TVA, est un passionné de voitures. Par contre, là où les deux hommes se séparent, c'est lorsqu'il est question de comportement. Père divorcé accueillant ses deux grands enfants sous son toit, Denis Charest est un mec à femmes qui n'hésite pas à faire honneur aux clichés machos et à commettre certains écarts de conduite. Il est convaincu qu'une femme ne peut négocier avec un garagiste et il est très fier quand son fils prend sa première «brosse», même s'il est malade le lendemain... Bref, pas un modèle à suivre.

4. Louis Bergeron (Minuit, le soir)

Profil type du bon gars, le portier Louis Bergeron alias «le gros» ne ferait pas de mal à une mouche en dehors de ses heures de travail comme portier d'un bar de la série «Minuit, le soir». Ce faux macho joué par Louis Champagne au sein d'un trio qu'il forme avec Claude Legault et Julien Poulin ne veut admettre qu'il est attiré par les hommes. Dans un univers où il joue au dur le jour en étant col bleu à Montréal et «doorman» quand le soleil se couche, cet homme doit combattre ses démons tenaces et apprendre à s'aimer. Tout un contrat!

5. François Dion (4 et demi...)

Loin d'être affable quand vient le temps d'émettre des commentaires machos et de donner son opinion, François Dion, le meilleur ami de Louis Martineau dans le téléroman des années 1990 de Radio-Canada 4 et demi..., adore faire réagir Isabelle Dupré, l'amoureuse de son grand copain. En fait, c'est son sport préféré quoiqu'il aime beaucoup taquiner les femmes et tenter de les séduire à coups de répliques et de gestes sans subtilité. Travaillant dans la construction, le personnage incarné par Serge Postigo ne laisse pas les femmes indifférentes.

6. Guy (Un gars une fille)

Sa blonde Sylvie ne l'échangerait pour rien au monde, mais elle se passerait bien de plusieurs de ses remarques. Durant la centaine d'épisodes de la comédie de Radio-Canada Un gars, une fille, Guy a su comment piquer son amoureuse pour la faire sortir de ses gonds. Ses techniques employées ont généralement bien fonctionné. On entend d'ailleurs le mot «macho» judicieusement inséré à la fin de certains sketches. Outre en présence de la séduisante Geneviève – son associée –, le personnage incarné par Guy A. Lepage ne dévie pas facilement des stéréotypes. Il préfère de loin être sûr de lui et jouer la carte du mâle dominant.

7. Pierre Lacaille (Virginie)

Le professeur de français et d'économie Pierre Lacaille, joué pendant plusieurs années par JiCi Lauzon sur le plateau du téléroman Virginie à Radio-Canada, ne se lasse pas des discours anarchistes. Passé maître dans l'art de contester, il se plaît à émettre son mécontentement peu importe la situation. Avec ses airs de macho désabusé et son ton de celui qui sait tout, cet homme célibataire est condescendant et se plaît à faire la morale à tous ceux qui se promènent entre les murs de l'école secondaire Sainte-Jeanne-d'Arc, y compris les membres du corps professoral. S'il intéresse quelques collègues, il en exaspère encore plus!

8. Les gars de la série Le jeu

Une fille dans l'univers des jeux vidéo? Une conceptrice à la tête d'un gros projet? Pas question, disent plusieurs employés masculins de la série Le jeu à TVA. Alors qu'une partie d'entre eux clament leur mécontentement en se déliant la langue et en faisant preuve d'étroitesse d'esprit, d'autres jeunes hommes voient en la cyberintimidation un moyen d'assouvir leurs frustrations. Pas entièrement satisfaits de leur campagne de salissage, une poignée décide même de passer aux actes. Ici, la mysoginie et le sexisme prennent de graves proportions. Devenue Marianne Renaud, Laurence Leboeuf se retrouve bien malgré elle vedette d'un véritable cauchemar et participante d'une course contre la mort.

9. Jean-Marc Brouillard (19-2)

Le métier de policier en est un pour hommes seulement. C'est du moins ce dont est convaincu le sergent Jean-Marc Brouillard pendant de nombreux épisodes de la série 19-2 étalée sur trois saisons à Radio-Canada. Et il fait tout pour que cela se sache. Ne parvenant pas à maîtriser son instinct de violence et à contenir sa rage, ce membre des forces de l'ordre qui prend vie sous les traits de Louis-Philippe Dandenault va par contre bien plus loin que de prononcer de simples paroles en violant son ex-conjointe. Il paiera cher cet écart de conduite.