/entertainment/tv
Navigation

Une 2500e émission signée Denis Lévesque

GEN-
Photo COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Depuis près de 13 ans, Denis Lévesque anime l'émission qui porte son nom à LCN/TVA. Jeudi soir, ayant déjà conduit plus de 9000 entrevues sur son plateau, il accueillera téléspectateurs et invités pour une 2500e fois.

Le mandat de Denis Lévesque est le même que celui dévoilé en 2006. Il ne présente pas un bulletin de nouvelles et n'offre pas d'analyses; il interroge.

«Ce qu'on voulait avec les 9000 entrevues, c'était avoir le spectre le plus large de la télévision, explique-t-il. Une émission, on a eu Hubert Reeves qui nous a parlé du cosmos et, après, c'était un bénéficiaire de l'aide sociale qui avait de la misère parce que je crois qu'il avait perdu son chien. Je peux te parler autant de Trump que d'un perroquet disparu.»

Faire fi des critiques

Aux débuts du rendez-vous Denis Lévesque, l'animateur savait qu'il allait être la cible de critiques. «Juste éteindre la lumière avec mes doigts... Quand j'ai fait ça les premiers mois, il y a des gens de l'information qui me disaient "ça n'a pas de bon sens, c'est discréditer les affaires publiques".»

C'est sa vaste expérience en radio qui lui a dicté la voie à suivre. «J'avais fait de la radio pendant 15 ans. Parler de la vie après la mort avec quelqu'un qui disait avoir vu le tunnel, je savais que ça allait faire parler. C'est plus commun que de parler de Bosnie-Herzégovine...»

Certains sujets auxquels il s'est intéressé à l'écran trouvent aujourd'hui écho même dans les hautes sphères. «Il y a 10 ans, une soucoupe volante, c'était ridicule, rappelle Denis Lévesque. C'était juste des crackpots qui croyaient à ça. Aujourd'hui, la NASA envoie des messages à l'Univers, trouve des exoplanètes, il y a des milliardaires qui veulent coloniser Mars...»

Un nouvel homme

Habitué de s'entretenir avec des gens pour qui répondre à des questions devant les caméras ne fait pas partie du quotidien, l'empathique gagnant de sept trophées Artis réussit encore à tirer de nombreuses confidences de ses invités.

La recette de son succès? «Je pense que c'est l'écoute. J'ai fait un infarctus à 43 ans et, avant ce moment-là dans ma carrière, j'étais comme les animateurs d'affaires publiques, très “bing, bang, pow”... Quand je suis revenu à l'antenne, que LCN m'a offert cette opportunité, je n'avais plus le goût d'être dans la confrontation, mais dans l'humain et l'émotion.»

Sa satisfaction ultime, Denis Lévesque la ressent quand le grand public peut faire valoir son point de vue sur différents sujets. «Je ne suis pas la Mère Teresa de la télévision, mais quand je peux vivre de mon métier en aidant les gens, c'est une gratification de plus.»

Le talk-show Denis Lévesque, c'est:

- 2500 épisodes (en date du jeudi 10 janvier 2019)

- Près de 13 ans à l'antenne de LCN et TVA (les débuts ont eu lieu le 17 avril 2006 à LCN et quelques mois plus tard à TVA)

- Plus de 9000 invités reçus

- La lecture d'environ 120 livres par année pour la préparation d'entrevues

- Un seul animateur (Denis Lévesque) et un seul recherchiste (Bruno Genest)

- Ginette Reno et le Doc Mailloux, des invités marquants pour l'animateur