/entertainment/movies
Navigation

Une baisse pour le cinéma québécois

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir connu une année exceptionnelle aux guichets en 2017 grâce au succès des comédies De père en flic 2 et Bon Cop, Bad Cop 2, le cinéma québécois a enregistré une légère baisse au box-office en 2018.

Selon le bilan annuel de la firme Cinéac qui a été dévoilé mercredi, la part de marché du cinéma québécois au box-office est en effet passée de 11,2 % en 2017 à 8,2 % en 2018. En matière de recettes brutes, les films québécois ont récolté 14 259 456 $ au box-office en 2018, alors qu’ils en avaient amassé 20 260 672 $ en 2017.

Malgré cette baisse, il s’agit de la seconde meilleure performance du cinéma québécois en sept ans, selon Cinéac.

Contrairement à l’année 2017, lors de laquelle les comédies De père en flic 2 et Bon Cop, Bad Cop 2 avaient réussi à se hisser dans le top 5 des films les plus populaires de l’année au box-office québécois, aucune production locale ne figure cette fois-ci dans le palmarès des 10 longs métrages qui ont rapporté le plus d’argent dans les salles du Québec. Le film québécois le plus populaire de l’année, 1991, apparaît au 13e rang des productions les plus lucratives de l’année avec des recettes de 2,9 M$.

Domination américaine

Sans surprise, ce sont les films de superhéros et autres mégaproductions hollywoodiennes qui ont dominé le box-office québécois en 2018. Avec des recettes de 8,7 M$, le plus récent Avengers a été le film le plus lucratif, suivi de Panthère noire (7,8 M$). La part de marché du cinéma américain au Québec a d’ailleurs légèrement augmenté, passant de 79,3 % en 2017 à 80,1 % en 2018.

Enfin, soulignons que le box-office global des cinémas du Québec a connu une baisse de 4,6 %, voyant ses recettes totales passer de 181 539 351 $ en 2017 à 173 063 922 $ en 2018.

Cinq films les plus populaires au Québec en 2018

♦ Avengers : la guerre de l’infini (8,7 M$)

 Panthère noire (7,8 M$)

♦ Les Incroyable 2 (6,2 M$)

♦ Monde Jurassique : Le royaume déchu (5,9 M$)

♦ Mission : Impossible – Répercussions (5,2 M$)