/sports/tennis
Navigation

Des objectifs ambitieux pour le nouveau club de tennis du Rouge et Or

Les hommes peuvent aspirer au titre national, assure l’entraîneur-chef

Coup d'oeil sur cet article

Le tennis fait son entrée officiellement dans la famille du Rouge et Or de l’Université Laval. 

Fondé en 2015, année où les hommes avaient remporté le titre national, le club de tennis de l’Université Laval évoluait de façon indépendante au Rouge et Or. 

«Depuis la fondation, l’objectif était d’entrer dans la famille du Rouge et Or, a souligné le président du conseil d’administration Pierre Langlois. On veut maintenant être à la hauteur des autres équipes du programme.» 

Membre du club depuis ses débuts, Philippe Langlois est emballé. «Je rêvais de porter les couleurs du Rouge et Or un jour, a exprimé le cocapitaine de l’équipe masculine. C’est un rêve de conclure ma carrière en rouge et or. Je suis vraiment excité et il s’agit d’une grande fierté pour tous ceux qui sont là depuis les débuts du club. Une fierté, mais aussi une responsabilité. Nous avons prévenu les plus jeunes.» 

«Nous avons enfin le titre Rouge et Or après une longue attente, de renchérir la cocapitaine de la formation féminine Marianne Gareau. On est super excité et ça nous motive encore plus.» 

Attentes élevées 

Malgré une première saison sous les couleurs du Rouge et Or, les attentes sont élevées. 

«L’objectif est d’être le meilleur programme au pays, a affirmé l’entraîneur-chef Jacques Bordeleau. Chez les hommes, nous avons de bons vétérans et l’ajout de quelques recrues nous permet d’aspirer au titre national. Chez les femmes, l’objectif est de remporter le titre provincial et de se qualifier pour le championnat national pour la première fois de l’histoire du club.» 

Les Carabins de l’Université de Montréal sont les champions en titre tant chez les hommes que chez les femmes. 

«Montréal va avoir encore une bonne équipe, mais c’est réaliste de croire qu’on peut les battre, a indiqué Langlois. Nous avons vraiment plus de profondeur et c’est la principale différence avec l’an dernier. On s’entraîne mieux, nous avons plus de joueurs et nous avons de bonnes chances de leur faire peur un peu.» 

Parmi les recrues qui se greffent au groupe, on retrouve Elliot Bisson, champion collégial l’an dernier et ancien vainqueur du tournoi Louis-Després. 

Titre provincial dans la mire 

La tâche ne s’annonce pas facile pour les femmes qui se sont inclinées en finale en 2018. 

«C’est réaliste de penser qu’on peut gagner le titre provincial, mais ça va être super difficile, a reconnu Gareau. On a perdu deux gros morceaux, mais des recrues de qualité ont joint le club. En plus de Montréal, McGill misera aussi sur une très bonne équipe.» 

Le Rouge et Or fera ses débuts, dimanche en accueillant au club Avantage les Stingers de Concordia. Les nationaux se déroulent dans le cadre de la Coupe Rogers à Montréal et à Toronto.