/sports/football/rougeetor
Navigation

Le Rouge et Or ajoute deux recrues à ses rangs

Aymerick Adihou
Photo courtoisie Partant sur la ligne offensive avec les Cougars, Aymeric Adihou évoluera sur la ligne défensive avec le Rouge et Or.

Coup d'oeil sur cet article

Deux recrues se sont greffées au Rouge et Or de l’Université Laval au cours des derniers jours.

Il s’agit des ailiers défensifs Aymeric Adihou, des Cougars du collège Champlain, et Alexis Foley, des Condors de Beauce-Appalaches.

Utilisé comme bloqueur à gauche partant avec les Cougars au cours des deux dernières saisons, Adihou sera de retour sur la ligne défensive comme à l’époque où il portait les couleurs du Triolet dans les rangs scolaires.

« Je souhaitais retourner sur la ligne défensive et c’est aussi le souhait de Laval, a-t-il raconté. À 248 livres, il aurait fallu que je prenne une quarantaine de livres pour jouer sur la ligne offensive et je n’aurais pas été à mon poids santé.

« Quelques équipes de l’Ontario m’ont approché, mais ça ne me tentait pas, de poursuivre le Sherbrookois. Je voulais retourner étudier en français. L’organisation, les infrastructures, les entraîneurs et l’esprit d’équipe sont malades. Dès le départ, je savais que je voulais aller à Laval, où je retrouverai quelques coéquipiers de Lennox. »

De son côté, Foley a tranché au final entre Laval et Montréal et il a également considéré Ottawa et Carleton.

« J’ai choisi Laval parce que c’était une excellente opportunité autant au niveau académique que sportif. J’ai adoré l’atmosphère qui règne dans l’équipe. J’ai aussi choisi Laval parce que j’apprécie beaucoup Glen Constantin. On a beaucoup jasé durant ma visite et ce sera un honneur pour moi d’être coaché par lui. Je crois également que la situation au niveau de la charte des profondeurs sur la ligne défensive est favorable. Peu importe le nom en avant de moi, je vais me présenter et donner mon 120 % à chaque occasion. [...] Je suis toujours le gars qui travaille le plus fort, c’est ma marque de commerce. »

Transfert profitable

Après deux saisons avec les Griffons de l’Outaouais, Foley a mis les voiles sur la Beauce.

« J’ai transféré en partie pour suivre trois de mes instructeurs des Griffons qui partaient pour la Beauce, dont un coach très important pour moi. De plus, je n’étais vraiment pas heureux aux Griffons. J’avais pourtant mon poste de capitaine, mon poste de partant, mais je n’étais plus bien et j’avais besoin de changement.

« Aussi, je savais que le programme en Beauce était en difficulté et étant un individu qui démontre beaucoup de leadership, je me suis donné comme défi de leur donner un deuxième souffle et j’ai aidé l’équipe à gagner un premier match en trois ans. C’est l’une de mes plus grandes fiertés. Avec du recul, c’est définitivement une des meilleures décisions de ma vie. »