/sports/hockey
Navigation

Ça chauffe entre les Sharks et les Flames

Calgary Flames v San Jose Sharks
Photo d'archives AFP

Coup d'oeil sur cet article

On risque d'assister à toute qu'une rivalité dans la section Pacifique d'ici la fin de la saison.

Les Sharks de San Jose (59 points), forts de leurs cinq victoires de suite, et les Flames de Calgary (60 points) sont nez à nez au sommet et il sera intéressant de voir laquelle de ces deux équipes parviendra à s'emparer du trône.

Il s'agit ici de deux équipes rodées au quart de tour.

Les Sharks : l'attaque la mieux balancée?

Non seulement les canons des Sharks de San Jose sont parmi les plus productifs de la ligue, l'attaque est l’une des mieux balancées du circuit.

Avant les matchs de vendredi, la troupe de Peter DeBoer se classait au premier rang de l’Association de l’Ouest (deuxième rang au total) pour les buts marqués, mais elle est la seule formation de la Ligue nationale de hockey à compter sept marqueurs de 30 points et plus dans son effectif.

À titre d’exemple, le Lightning de Tampa Bay, premier au classement général, est au sommet de la ligue avec 183 filets comptés. Seulement quatre joueurs ont franchi le cap des 30 points au sein de sa machine offensive.

Premiers dans l’Ouest, les Flames de Calgary en comptent cinq.

Fait intéressant, deux des trois meilleurs pointeurs des Sharks patrouillent la ligne bleue : Brent Burns (50 points) et Erik Karlsson (41 points) se classent respectivement aux premier et troisième rangs des siens.

Au deuxième échelon figure l’attaquant Logan Couture, qui a amassé 42 points, dont 16 buts, en 46 matchs.

Les Flames : une puissance

Il faut s’attendre à une lutte serrée entre San Jose et Calgary au sommet de la section Pacifique - voire de l’Ouest - d’ici le dernier droit.

Pour revenir aux Flames, ils personnifient la rare formation avec quatre marqueurs de 20 buts dans leur bataillon et ils sont incontestablement l'une des puissances de la LNH.

Les Albertains avaient remporté trois matchs consécutifs avant d’accueillir les Panthers de la Floride, vendredi soir. Ils n’avaient alors que quatre revers en temps réglementaire en 21 matchs à domicile.

Sans contredit, il s'agit des deux équipes de l'heure dans l'Ouest.