/news/transports
Navigation

Réseau de transport structurant: le dossier a bel et bien été transmis à Ottawa

La demande de financement est formellement faite

Le futur réseau structurant de Québec inclura une ligne de 23 km de tramway (dont 3,5 km en souterrains) et une ligne de trambus (17 km en site exclusif).
Illustration, Ville de Québec Le futur réseau structurant de Québec inclura une ligne de 23 km de tramway (dont 3,5 km en souterrains) et une ligne de trambus (17 km en site exclusif).

Coup d'oeil sur cet article

Signe qu’il s’agit désormais d’une priorité québécoise, le dossier du réseau de transport structurant de Québec vient d’être formellement transmis par le gouvernement du Québec au palier fédéral.

« On l’a reçu dans les derniers jours. La demande (de financement) est faite officiellement. Ils viennent de l’envoyer à Ottawa pour qu’on puisse la regarder », a confirmé le ministre fédéral de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, vendredi après-midi, lors de son passage à Québec.

Fin 2018, le projet détaillé a d’abord été déposé par la Ville de Québec au gouvernement du Québec. Il est donc désormais entre les mains du gouvernement Trudeau.

<b>François-Philippe Champagne</b></br>
<i>Ministre fédéral</i>
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
François-Philippe Champagne
Ministre fédéral

« On a mis 5,2 milliards $ en transport en commun au Québec sur les 10 prochaines années. On veut le réaliser (le réseau de transport en commun) avec le gouvernement du Québec. Il nous reste à faire, avec nos fonctionnaires, le travail de diligence raisonnable », a ajouté le ministre Champagne.  

Rémy Normand, président du Réseau de transport de la Capitale (RTC), a brièvement commenté.

« C’est une grande nouvelle. On est content. Tout ce qui permet de faire avancer le dossier est une bonne chose », a-t-il soutenu en marge du dîner-conférence auquel participait M. Champagne. 

Sarah Bigras, attachée de presse du ministre des Transports, François Bonnardel, a confirmé vendredi que ce dépôt illustre le fait que le projet est prioritaire. « La prochaine étape, c’est le financement », a-t-elle fait savoir. 

Le réseau structurant coûtera 3 milliards $, entièrement financé par les deux paliers de gouvernement supérieurs.

De son côté, la Ville de Québec injectera 300 millions $ pour divers travaux d’aménagement en lien avec ce mégaprojet.

Pont de Québec

D’autre part, M. Champagne a été interrogé au sujet du pont de Québec et des discussions actuelles avec le Canadien National (CN).

« La porte est ouverte et on se parle. En trois mois, on a fait pas mal plus qu’en 15 ans », a-t-il assuré, sans pour autant vouloir s’avancer sur les détails des pourparlers ou sur l’échéancier.

Insistant pour dire que « le dossier est complexe », le ministre Champagne n’a pas non plus voulu dire si Ottawa a l’intention de racheter le pont. « Dans une discussion comme celle-là, il y a différentes options qui sont sur la table », a-t-il affirmé.

Selon lui, « avant de parler du troisième lien, il faut quand même s’assurer à long terme (de la pérennité) du deuxième lien, qui est un lien important : le pont de Québec ».