/sports/soccer/impact
Navigation

Emplettes terminées

L’Impact ne devrait pas ajouter de joueurs d’ici le début de la saison

SPO-IMPACT-SPORTING-MLS
Photo Agence QMI, Joêl Lemay Evan Bush est un élément clé de l’Impact, estime Rémi Garde.

Coup d'oeil sur cet article

CHICAGO | Les partisans de l’Impact avaient déjà commencé à dépenser l’argent du transfert de quatre millions de dollars d’Alejandro Silva vers l’Uruguay, mais ils ont eu droit à une bonne dose de réalisme, hier.

Rémi Garde a expliqué que l’essentiel de cette somme avait plutôt servi à payer des joueurs déjà sous contrat avec l’équipe. Un peu comme si on avait vécu à crédit en sachant que Silva serait vendu.

C’est le cas notamment des augmentations de salaire d’Evan Bush et Daniel Lovitz, du retour de Bacary Sagna de même que de l’arrivée de Harry Novillo et de Maximiliano Urruti.

Bref, ceux qui rêvaient encore d’un attaquant de premier plan vont devoir réviser leurs attentes à la baisse parce que l’équipe est un peu coincée financièrement.

Contraintes

« On doit avoir conscience qu’on travaille avec un plafond salarial et des contraintes qui sont ce qu’elles sont », a expliqué l’entraîneur après la séance de repêchage.

« Je travaille à l’intérieur d’un cadre financier qu’on m’a fixé, et à ce niveau-là on n’est pas dans une position où on peut envisager des acquisitions qui feraient plaisir à tout le monde, l’entraîneur en premier. »

Si l’argent du transfert de Silva a déjà été dépensé, c’est parce que Garde tenait à conserver des joueurs qu’il trouvait importants pour son effectif.

« Ce sont des engagements qui avaient été pris l’an dernier, c’est ce qu’on m’a expliqué.

Pour garder des joueurs que je jugeais importants, c’est de l’argent qui a servi à ça. Evan Bush et Daniel Lovitz étaient très demandés dans la ligue. »

Remplacés

Par ailleurs, Garde estime que l’arrivée de Maxi Urruti et de Harry Novillo vient régler certains problèmes.

« On a fait deux acquisitions qui viennent, pour l’une, combler un poste où on n’avait pas de joueur pour remplir ce rôle l’année dernière comme finisseur, et Maxi est venu pour ça.

La perte d’Alejandro Silva est comblée par l’arrivée de Harry Novillo, qui peut jouer à droite même si ce n’est pas son meilleur poste. J’ai tout à fait confiance. »

Garde a ensuite été forcé de trancher entre Rod Fanni et Bacary Sagna, et son choix a été pragmatique.

« C’était vraiment un choix cornélien pour moi de devoir choisir entre Bacary et Rod, qui ont été importants. On n’avait pas de latéral droit et c’est pour ça qu’il y a eu une préférence pour Bacary. »

Derrière Sagna, c’est mince, surtout que tout porte à croire que Michael Petrasso ne sera pas de retour. Il y a donc une opportunité qui s’offre au jeune Québécois Émile Legault, qui a été invité au camp de l’équipe.

« Émile Legault va venir au camp parce que j’ai bien aimé le garçon et il a été à une très bonne école en France. J’espère qu’il saura saisir l’opportunité et rajeunir le groupe. »

Positif

Garde veut se montrer positif, mais ses propos sont de nature à décourager les partisans, qui espéraient voir l’équipe réaliser une ou deux acquisitions d’ici le début de la saison.

Avec le départ de Silva, il reste des doutes à droite alors qu’Urruti, qui devrait être l’attaquant de pointe, n’a jamais marqué plus de 12 buts en une saison dans la MLS et n’a franchi le cap des 10 buts qu’à deux reprises en six saisons.

Et pour ce qui est des renforts, il semble bien que ça soit bel et bien terminé, à moins que l’Impact ajoute un attaquant de profondeur.

Il ne faut donc pas s’attendre à une grosse prise comme le Franco-Turc Umzut Bozok, dont le nom a circulé cette semaine.