/news
Navigation

Une aura de mystère plane sur l’enquête à Ottawa

Coup d'oeil sur cet article

Le mystère plane au-dessus de l’enquête sur l’accident d’autobus mortel survenu vendredi à Ottawa, alors que la conductrice a été libérée et que la police a quitté la scène.

« C’est important que le public n’extrapole pas et ne suppose pas des choses en lien avec cette arrestation », a d’ailleurs indiqué samedi le chef du Service de police d’Ottawa, Charles Bordeleau.

Ce dernier n’a pas voulu préciser ce qui avait mené à l’arrestation de la chauffeuse, qui a été relâchée samedi sans conditions ni accusations.

Des « facteurs humains » doivent être examinés par les enquêteurs, a-t-on expliqué.

L’enquête de l’accident d’autobus ayant causé la mort de trois personnes, dont les identités n’ont toujours pas été révélées, en plus d’en blesser 23 autres, s’annonce longue et complexe.

De nombreux détails devront être pris en compte pour faire la lumière sur ce qui a provoqué la collision entre l’autobus à deux étages d’OC Transpo et l’abribus de la station Westboro.

Certains témoins ont rapporté que le véhicule a dérapé sur une plaque de glace avant l’accident, ce que la police n’a pas voulu commenter pour l’instant.

Les témoignages de dizaines de personnes, l’état de la chaussée, les images de caméras de surveillance et les inspections mécaniques du véhicule seront également passés sous la loupe.

Des drones

L’autobus, dont le second étage s’est encastré dans l’abribus, était toujours sur les lieux samedi matin. Ce n’est qu’en après-midi que le véhicule endommagé a été transporté, selon le quotidien Ottawa Citizen.

Des drones ont survolé la scène pour prendre des photos qui seront utiles aux enquêteurs pour comprendre comment le drame s’est joué.

Dans le but de reproduire le scénario de l’accident fatal, la police a effectué samedi des allers-retours près de la station Westboro, indique CBC.

La police d’Ottawa a par ailleurs lancé un appel à témoins, samedi. Elle souhaite parler à tous les passagers qui se trouvaient dans l’autobus.

Six enquêteurs

Le véhicule, d’une capacité de 90 places, était presque plein lors de l’accident, selon les autorités.

Les six enquêteurs en collision avancent dans cette affaire sans idées préconçues, a fait savoir le chef Bordeleau.

En plus des trois personnes décédées, plusieurs autres ont été grièvement blessées.

Samedi, un patient se trouvait toujours dans un état critique à l’hôpital d’Ottawa, six étaient dans un état sérieux et quatre étaient dans un état stable.

– Avec la collaboration de Jonathan Tremblay

Ce qu’ils ont dit

« Ce sera une procédure lente, mais à la fin de l’enquête, nous aurons déterminé exactement ce qui s’est produit »

– Charles Bordeleau, chef du Service de police d’Ottawa

« La première chose qu’ils nous ont apprise était de rester le plus loin possible des structures à la station, car tu ne réussiras pas à les passer »

– Un opérateur anonyme, propos tirés du Ottawa Citizen

« C’était intense. Les gens criaient... J’ai vu deux ou trois corps passer au travers du pare-brise de l’autobus »

– Andrew Borle, un témoin qui a parlé à CTV News

« Je présente mes plus sincères condoléances aux familles des victimes et à toutes les personnes touchées par le tragique accident d’autobus survenu aujourd’hui [vendredi] à Ottawa »

– Justin Trudeau, premier ministre du Canada sur Twitter

« Tout le monde à OC Transpo garde aujourd’hui dans ses pensées et ses prières toutes les personnes touchées par la tragédie à la station Westboro »

– OC Transpo, propos tirés du compte Twitter de la compagnie