/misc
Navigation

Mes bons amis

Mes bons amis
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Eh bien, cette semaine, une de mes amitiés a été testée...

Il y a environ un mois, un de mes meilleurs amis m’appelle pour me dire :

Hey, Buddy, dimanche le 6 janvier, c’est la fête de ma blonde, on va regarder les séries de la NFL en même temps. Assure-toi de garder ton « cheat day » pour cette journée-là, je vais nous gâter. Au menu, juste de la bouffe de football.

Tout de suite, je fais confiance à mon chum Martin. Non seulement il sait recevoir, mais il apprécie la bonne bouffe et adore cuisiner. Et le « cheat day » ? Je m’explique. Comme je m’entraîne pour l’Ironman de Tremblant cet été, je reste discipliné six jours par semaine, mais le dimanche, je me gâte. Cette journée, je l’attends impatiemment, c’est ce qui m’aide à garder le focus toute la semaine.

Entraînement poussé

Arrive le 6 janvier. Cette journée-là, j’ai tout un entraînement qui m’attend : 12 km de course suivi de 2,5 km de nage.

Heureusement, la course était géniale, même s’il faisait froid. Dès le départ, il s’est mis à neiger, mais c’était parfait. C’est ce que j’aime de courir dehors l’hiver : sentir les éléments qui testent ma volonté. Juste comme je commençais à avoir la face gelée, le soleil est sorti à travers les nuages.

Imaginez la scène. Il neige de plein fouet, mais, au-dessus de moi, plombe un soleil qui me réchauffe lentement décoré par le ciel bleu. C’était tout simplement magique à un point tel que j’avais juste pas envie que la course se termine.

Départ pour la piscine... pas la même magie. C’est évidemment une piscine intérieure, mais le fait d’arriver de dehors au froid fait en sorte que l’eau apparaît plus froide qu’elle ne l’est. Pas le choix, go, on plonge !

Je me lance dans une série de longueurs à vitesse moyenne suivies de longueurs plus intenses. J’adore nager, mais là ma course me rattrape un peu et vous devinez que j’ai hâte que ça finisse.

Ma seule motivation, c’est le buffet de malbouffe qui m’attend chez mon chum Martin.

Sans connaître tous les détails, je peux deviner qu’il y a assurément des ailes de poulet avec de la sauce qui laisse sa marque sur les joues même après s’être essuyé. Je rêve de poutine et de pizza, mais, comme Martin est un excellent chef, je m’attends à des surprises qui prennent l’estomac en otage dès la première bouchée.

Je quitte la piscine et je me surprends à regarder les kilomètres baisser sur mon GPS. Je sais où mon chum habite, mais je l’ai branché pour le simple plaisir de voir la distance rapetisser entre moi et ma récompense culinaire.

Un gros party

J’arrive chez Martin et je me retrouve dans un party de 30 personnes. Je fais la bise à tout le monde, surtout à la fêtée, mais hypocritement j’ai planifié une ligne directe entre la bouffe et moi.

Ça y est ! Après avoir bien respecté le protocole de l’invité qui vient d’arriver, je suis finalement devant le buffet tant convoité...

Ah ben tab*&?%$#@! Qu’est-ce que je vois devant moi ? De la salade de quinoa, du houmous et une salade grecque. Tu me fu?%$#ing niaise ?!

– Dude, tu m’avais promis de la junk.

– Sérieux j’ai complètement oublié et ma blonde voulait manger santé. Si tu veux, on se commande une pizza.

– Non, laisse faire. Je préfère bouder et te faire sentir coupable.

Je t’aime quand même buddy, mais la prochaine fois, je te fais confiance pour faire augmenter mon cholestérol.