/sports/hockey/canadiens
Navigation

Après le trio de MacKinnon, celui de Bergeron

Le CH misera sur la même formation face aux Bruins

Patrice Bergeron, Brendan Gallagher et Brad Marchand
Photo d'archive, Agence QMI Patrice Bergeron, Brendan Gallagher et Brad Marchand

Coup d'oeil sur cet article

BOSTON | À moins d’une confrontation en séries, le Canadien jouera un dernier match cette saison contre ses vieux rivaux, les Bruins.   

« C’est toujours agréable de jouer contre les Bruins, c’est l’une des meilleures atmosphères possible, a affirmé Brendan Gallagher à sa sortie d’un entraînement matinal. Il y a une grande rivalité et les deux équipes sont compétitives cette saison. J’aime toujours venir ici, mais j’aime mieux ça quand j’en ressors avec la victoire. »  

En trois rencontres depuis le début de l’année, le CH a un dossier d’une victoire et deux revers. À la dernière visite au Massachusetts, Carey Price avait blanchi les Bruins en stoppant 33 tirs dans un gain de 3 à 0 le 27 octobre dernier.  

Pour cette visite au TD Garden, Claude Julien gardera la même formation qu’au dernier match contre l’Avalanche du Colorado. Karl Alzner, Charles Hudon et Matthew Peca regarderont encore une fois la rencontre de la passerelle de presse. Price obtiendra le départ.   

Face à l’Avalanche, le Tricolore avait trouvé une façon de contenir l’un des meilleurs trios de la LNH, celui de Nathan MacKinnon, Gabriel Landeskog et Mikko Rantanen. Le défi sera aussi grand face aux Bruins qui comptent sur une unité tout aussi redoutable avec celle de Patrice Bergeron (38 points en 29 matchs), David Pastrnak (53 points en 45 matchs) et Brad Marchand (47 points en 44 matchs).  

« C’est clairement un défi, a noté Gallagher. Mais c’est plus facile de défendre et de les ralentir, quand tu joues dans leur territoire et que tu contrôles la rondelle. Nous respectons ce trio, ils sont des joueurs dominants. »  

Gallagher devrait encore une fois voir beaucoup d’action face au premier trio des rivaux. Il se retrouvera à l’aile droite aux côtés de Phillip Danault et de Jonathan Drouin. À la ligne bleue, Shea Weber et Victor Mete passeront aussi beaucoup de temps contre le trio de Bergeron.   

« On n’a pas le dernier changement, ça devient plus difficile, a rappelé Julien. On a besoin de tout le monde contre un trio qui marque beaucoup. C’est une équipe fière de son jeu défensif. On va devoir travailler fort pour marquer des buts. On ne doit pas non plus donner trop de chances au trio qui marque la majorité des buts. »  

Hudon en mode patience  

Pour une 19e fois lors des 22 derniers matchs, Hudon devra prendre son mal en patience en sautant son tour. Il s’agit d’une situation délicate pour le CH. Hudon aura besoin de jouer, mais Julien ne lui trouve pas une place au sein de ses quatre trios.   

Questionné à savoir si un renvoi avec le Rocket de Laval représenterait une possibilité, Julien a mentionné la crainte de le perdre au ballottage pour absolument rien.  

« Il y a la question du ballottage, a-t-il répliqué. Il doit accepter d’y aller aussi. Il y a plusieurs choses à considérer. C’est difficile pour les joueurs qui ne jouent pas beaucoup. Matthew Peca est dans la même situation. C’est un des mauvais côtés du ballottage. Nous sommes en santé. Parfois, il y a des joueurs que tu aimerais envoyer jouer dans la Ligue américaine, mais c’est plus facile à dire qu’à faire. »  

  

La formation probable du CH  

  

Drouin-Danault-Gallagher  

Lehkonen-Domi-Armia  

Tatar-Kotkaniemi-Byron  

Agostino-Chaput-Deslauriers  

  

Mete-Weber  

Reilly-Petry  

Kulak-Benn  

  

Price