/finance
Navigation

Les ventes résidentielles en hausse de 4 % en 2018 à Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le marché de la revente immobilière a connu un bond de 4 % en 2018, dans la région de Québec, malgré la stabilité relative des prix de vente des maisons et des condos.

Même si les prix progressent peu, le marché immobilier demeure dynamique dans la capitale et sur la rive-sud. Le nombre de transactions enregistrées dans la dernière année a progressé de façon «notable» selon la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) qui a dévoilé son bilan 2018 lundi.

Pas moins de 7174 ventes ont été recensées dans la base de données Centris (qui comptabilise les transactions réalisées par des courtiers immobiliers). Il s’agit d’une cinquième hausse annuelle consécutive des ventes résidentielles dans la région métropolitaine de Québec, souligne la FCIQ.

La maison unifamiliale remporte la palme de la croissance avec une hausse de 6 % des ventes, comparativement à 2 % pour les plex et 0 % pour la copropriété.  Les secteurs de La Cité-Haute-Ville (+20 %), les Chutes-de-la-Chaudière-Est à Lévis (+19 %), Beauport (+12 %), la Haute-Saint-Charles (+9 %) et Cap-Rouge-Saint-Augustin (+9 %) ont connu les plus fortes hausses des ventes en 2018.

Prix en hausse de 1 %

Le prix médian des unifamiliales a augmenté de 1 %, à 253 500 $. Après cinq années consécutives de baisse, en raison d’un inventaire trop important sur le marché, le prix médian des copropriétés a enfin renoué avec la croissance, s’établissant lui aussi en hausse de 1 % pour s’établir à 190 000 $.

Le marché a toutefois été particulièrement favorable dans la couronne nord, où les prix de vente ont augmenté de 4 %, alors que le prix médian dans  l’agglomération de Québec n’a progressé que de 1 %. Sur la Rive-Sud, les prix n’ont connu aucune fluctuation depuis un an selon la FCIQ.

Ailleurs au Québec

À l’échelle de la province, 86 557 transactions ont été réalisées en 2018, une hausse de 5 % par rapport à 2017. Il s’agit d’un sommet inégalé des ventes résidentielles au Québec.

Dans les grands centres urbains, on observe une croissance impressionnante des ventes de 11 % à Saguenay. Le marché de Gatineau s’est aussi démarqué avec une hausse de 7 %, devant Sherbrooke (+6 %) et Montréal (+5 %). À Trois-Rivières, les ventes ont reculé de 1 % 

Enfin, les plus fortes croissances des ventes ont été observées dans des plus petits marchés comme ceux de Matane (+30 %), Mont-Laurier (+29 %), Cowansville (+19 %), Rivière-du-Loup (+17 %) et Saint-Hyacinthe (+15 %).