/lifestyle/food
Navigation

La passion gastronomique de Brigitte M

Dans la cuisine de Brigitte M
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Brigitte M (Brigitte Marchand) est une artiste au registre musical vaste. Sa voix de soprano et son audace musicale lui permettent de passer facilement du classique à la pop, au rock, au métal. Quelle polyvalence ! Aussi, elle réinterprète à sa façon From Metal to Crystal. Brigitte chante depuis toujours dans des comédies musicales comme Notre-Dame de Paris ou dans des spectacles rassembleurs comme Noël Symphonique. Dernièrement, cette amoureuse du temps des fêtes a lancé son nouvel album, Noël entre amis, une passion qui se transpose aussi dans sa cuisine déjà influencée par la cuisine italienne et française.

Questionnaire gourmand

Présente-moi ton accessoire de cuisine fétiche et pourquoi tu l’as choisi.

Eh bien, je dois dire que côté accessoires de cuisine, je suis bien servie, puisque ma sœur, Mélanie Marchant, a travaillé à Shopping TVA, alors, avec ses recommandations, je suis bien équipée (rire). Mais j’ai découvert, il y a plus de dix ans, une mini essoreuse à salade et je m’en sers tout le temps, je l’adore.

As-tu d’autres accessoires qui te facilitent la vie dans ta cuisine ?

J’ai le fameux coupe-légumes Nicer Dicer. Je me rends compte, à ta question, que c’est quelque chose dont je ne peux plus me passer. Je ne suis pas une experte des couteaux et des coupes de légumes, alors, oui, c’est un outil de cuisine indispensable pour moi.

Pour toi, un repas et une soirée parfaite, c’est quoi ?

C’est une demi-journée de travail pour bien faire les choses, car j’aime toutes les étapes, particulièrement celle des arts de la table. J’aime que tout soit joli. Évidemment, on commence par l’apéro, avec des petites bouchées et du vin, je suis moins cocktails. Généralement, le repas aura une consonance à l’italienne. Ce qui est rassurant en fait pour les invités, puisque la majorité des gens adorent la cuisine italienne.

On y retrouve quoi, par exemple ?

La salade César fait partie du menu d’un repas parfait pour Brigitte M.
Photo Adobe Stock
La salade César fait partie du menu d’un repas parfait pour Brigitte M.

Salade César avec anchois, câpres, ail frais, huile d’olive et canola et beaucoup de Parmigiano Reggiano. Aussi, escalopes de poulet panées alla parmigiana avec une sauce tomate maison faite avec les fameuses tomates Travaglini. Je suis de l’école de ma maman, Francine Marchand, qui faisait des recettes à la télé de Radio-Canada entre autres.

Tu essaies tes recettes avant de les servir à tes invités ?

Le plus possible. Comme je le mentionne plus haut, ma maman était un beau modèle. C’est vrai qu’à la voir faire, on finit par en être inspiré. Il y a aussi une forme de respect à recevoir des invités, on veut leur faire vraiment plaisir.

Raconte-moi la réalisation culinaire dont tu es la plus fière.

Tourtière
Photo Adobe Stock
Tourtière

Je suis poursuivie par ma passion de Noël (rire). Donc, c’est le premier repas que j’ai fait pour mon chum. Ragoût de boulettes, la fameuse tourtière et pâté à la viande de ma maman. Ce fut un immense bonheur de tout réussir, tout le monde s’est régalé, j’étais fière de moi, même avec ma bûche de Noël.

Que rates-tu à l’occasion ?

Des pâtes fraîches
Photo Adobe Stock
Des pâtes fraîches

Quand je fais des pâtes et que je rate mes cuissons, je suis fâchée après moi, car c’est tellement simple, en plus j’aime les pâtes al dente. Bref, si cela arrive, j’en refais d’autres.

Meilleure expérience culinaire à vie ?

Le Bonaparte dans le Vieux-Montréal
Photo courtoisie
Le Bonaparte dans le Vieux-Montréal

Le Bonaparte dans le Vieux-Montréal, il y a 25 ans de cela, et j’avais été tellement impressionnée. Aussi, Le Saint-Amour à Québec, grandiose. Je suis allée beaucoup en France, surtout pour chanter, comme dans Grease à Paris pendant quatre ans, et j’y ai découvert Le relais de Venise. Ils font depuis cinquante ans le meilleur steak-frites au monde et la sauce est vraiment incroyable.

Ça sentait quoi chez toi, dans la cuisine, lorsque tu étais petite ?

Dans la cuisine de Brigitte M
Photo courtoisie

Le bouillon de poulet, les gâteaux, les biscuits, la sauce à spaghetti aux lentilles... Ma maman était aventureuse, nous allions passer des fins de semaine à New York pour découvrir des nouveautés culinaires, ce n’est pas banal. Un jour, j’y ai rencontré par hasard Luciano Pavarotti dans une boutique de produits italiens, je tremblais de le rencontrer.

As-tu un rêve culinaire ?

Tu t’en doutes, un voyage en Italie pour mes passions culinaires et musicales. Je voudrais aller à Venise et à Florence.

Livre de recettes préféré ?

Mes recettes au quotidien de ma maman Francine Marchand. Sinon, j’avoue que je suis assez débrouillarde pour ouvrir mon réfrigérateur et m’arranger avec ce qui s’y trouve. Aussi, sur internet on trouve beaucoup de recettes et idées culinaires.

Fromage préféré ?

À la fin d’un repas, j’aime bien servir trois ou quatre fromages du Québec en respectant les différentes textures, bref, pour satisfaire tout le monde. J’adore l’Oka Classique, le Cheddar Île-aux-Grues, mais aussi parfois la Mimolette et le cheddar de chèvre. Je sers le tout avec un pain aux noix de chez Première Moisson.

Son carnet d’adresses

Tes restos préférés ?

Le restaurant Holder dans le Vieux-Montréal. Mes plats préférés sont le saumon et le pavé de foie de veau. Le mi-cuit au caramel et fleur de sel accompagné de sa crème glacée à la vanille est une folie. Puisque j’aime la pizza, il y a Bottega et Fiorellino, des musts.

Resto préféré pour sortir en tête-à-tête ?

Hoogan et Beaufort, une nouvelle découverte pour moi. L’ambiance, ce feu de bois sur lequel cuit le pain, est pour moi formidable. Il faut dire que mon papa était boulanger-pâtissier, ce qui explique sûrement cela. Les plats sont délicats, les produits de grande qualité, le bonheur, quoi.

Resto préféré pour tes sorties en groupe ?

L’Express, c’est une institution. Il se passe toujours quelque chose dans ce lieu. Une énergie positive avec un menu réconfortant, c’est un grand classique.

Boutique gourmande préférée ?

Les Douceurs du marché, au marché Atwater. C’est la caverne d’Ali Baba des produits fins du monde entier. Aussi, Milano dans la petite Italie, puisque je suis certaine que je vais y trouver tous les produits nécessaires pour préparer un bon repas de cuisine italienne.

Resto préféré à l’extérieur de Montréal ?

Cafe La Buca, à Pompano Beach en Floride. C’est un tout petit resto, sans prétention, mais on y mange très bien. J’y ai beaucoup de bons souvenirs aussi, les vacances, le soleil, c’est relax.

Vin préféré ?

J’aime le vin blanc, un Chablis de la maison Bichot par exemple saura me combler. Côté rouge, je suis plus ouverte, mais je suis comblée par des vins un peu plus corsés sans pour autant être lourds, comme certains rouges espagnols et portugais. Bulles de champagne et prospect : Princesse.

Produits culinaires chouchous ?

Je sais que l’huile d’olive est une réponse habituelle, mais pour ma part, c’est presque gênant de le dire, j’en mets sur mes toasts le matin pour remplacer le beurre (rire). Sinon, je suis accro au Chocolat de Chloé sur la rue Duluth Est à Montréal.

Recette fétiche ?

« Le saumon sous toutes ses formes. »
Photo Adobe Stock
« Le saumon sous toutes ses formes. »

Le saumon sous toutes ses formes. Je l’aime surtout lorsqu’il est tendre et moelleux, presque rosé. Soit j’en mange au restaurant, soit je le fais à la maison.

De quoi ne peux-tu pas te passer en cuisine ?

« La cannelle, j’en mets partout. »
Photo Adobe Stock
« La cannelle, j’en mets partout. »

La cannelle, j’en mets partout, que ce soit pour les préparations salées ou sucrées.

Gourmandise coupable ?

(Brigitte part à rire et s’exclame :) :) La Poutine ! Blague à part, j’en mange quatre fois par année, mais si j’osais, j’en mangerais n’importe quand. La meilleure selon moi est chez Sauvé à Hudson.

Ton style de cuisine préférée ?

Spontanément, je dirais italienne et française, mais pour Noël, pour moi, c’est québécoise.