/news/society
Navigation

Tragédie de Lac-Mégantic : Tom Harding sera dédommagé pour son congédiement

Tragédie de Lac-Mégantic : Tom Harding sera dédommagé pour son congédiement

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-chef de train Tom Harding, qui a été au cœur de la tragédie de Lac-Mégantic, ne pourra pas retrouver son emploi, mais il sera dédommagé financièrement pour son congédiement, selon une décision rendue jeudi par le Bureau d'arbitrage et de médiation des chemins de fer du Canada.

L'arbitre Graham Clarke a jugé que la Central Maine & Quebec Railway (CMQR), qui a fait l’acquisition de la MMA à la suite de la catastrophe, l’a licencié de façon unilatérale en juin dernier, sans effectuer au préalable une enquête juste et équitable, comme le prévoit la convention collective. L’entreprise s’était uniquement basée sur les conclusions du rapport du Bureau de la sécurité des transports du Canada.

«En raison des circonstances du dossier, l'arbitre décide, à titre de remède approprié, d'accorder à Thomas Harding une compensation financière plutôt que d'ordonner sa réintégration», peut-on lire dans la décision du Bureau d'arbitrage et de médiation des chemins de fer du Canada.

Le syndicat des Métallos et l'entreprise CMQR ne feront aucun commentaire à la suite de la décision puisque les deux parties doivent maintenant négocier un règlement pour établir la compensation financière qui doit être versée à Thomas Harding.

Cette procédure pourrait à nouveau se retrouver devant un arbitre de grief s'il n'y a pas de règlement à l'amiable concernant le montant à verser à l’ancien chef de train.

Congé de maladie

En arrêt de travail en raison d'un congé de maladie, Thomas Harding avait tenté de réintégrer progressivement le travail en juin dernier, mais c’est à ce moment qu’il avait été informé de son congédiement. L'entreprise avait justifié cette décision en soulignant que le lien de confiance était rompu en raison de l’ampleur de la catastrophe. Tom Harding était responsable de sécuriser pour la nuit le train de la Montreal Maine & Atlantic Railway (MMA) rempli de pétrole le soir de la tragédie. Mais puisqu’il n’avait pas activé suffisamment de freins manuellement, le convoi s’est mis à rouler seul dans cette voie en pente avant de terminer sa course dans le centre de Lac-Mégantic en Estrie.

Thomas Harding, l’ex-contrôleur ferroviaire Richard Labrie et l’ex-directeur de transport Jean Demaitre, qui travaillaient en 2013 pour la MMA, ont été blanchis des 47 accusations de négligence criminelle causant la mort qui pesaient contre eux au terme de leur procès, en janvier 2018.

Toutefois, l’ancien chef de train avait plaidé coupable à une accusation pénale sur la sécurisation des trains. Il a purgé six mois de détention chez lui. Cinq patrons à la MMA ont aussi plaidé coupables et devaient tous payer 50 000 $ pour la reconstruction du centre-ville de Mégantic.

- Avec la collaboration de Jean-François Desbiens

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.