/finance/business
Navigation

La reconnaissance faciale mise à l’essai dans un centre commercial de Québec

Le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec lance un projet pilote à la Place Ste-Foy

reconnaissance faciale
Capture d'écran, Youtube Sur des petites affiches, des mises en garde d’Ivanhoé Cambridge préviennent les consommateurs que la reconnaissance faciale par caméras est utilisée à Place Ste-Foy. Trois détaillants du centre commercial participent, pour le moment, à ce projet pilote.

Coup d'oeil sur cet article

Un projet pilote de reconnaissance faciale par caméras sera mis à l’essai au centre commercial Place Ste-Foy au cours des prochains mois, a appris Le Journal.  

«C’est un projet qui va nous permettre d’améliorer l’expérience de magasinage tout en comprenant mieux le comportement des consommateurs», a indiqué mardi le vice-président au marketing et solutions numériques d’Ivanhoé Cambridge, Tracy Smith.   

En partenariat avec la firme Galilei affiliée à l’Université Concordia de Montréal, Ivanhoé Cambridge a récemment mis sur pied la Fonderie de l’innovation dans le commerce de détail à Place Ste-Foy.   

Pour l’heure, trois détaillants (La Vie en Rose, Tristan et la lunetterie BonLook) participeront à cette expérience comportementale qui s’étirera sur plus de deux mois.   

*Réécoutez l'entretien accordée par Tracy Smith sur QUB radio:

Bonifier l’expérience client  

Ivanhoé Cambridge a récemment installé des caméras à l’entrée et dans les commerces des trois détaillants de Place Ste-Foy. Les caméras serviront à capter les visages des consommateurs pour déterminer leur âge, leur sexe et leur humeur.   

«Aucune image de gens qui viendront à Place Ste-Foy ne sera conservée et stockée dans des fichiers. Les données recueillies demeureront entièrement anonymes», a précisé le PDG de Galilei, Stéphane Marceau.   

Lors du passage du Journal au cours des derniers jours, les caméras déjà installées étaient d’ailleurs à peine visibles au plafond du centre commercial.   

Avec les données accumulées, Ivanhoé Cambridge croit être en mesure de mieux cerner les comportements et les besoins des consommateurs tout en permettant aux détaillants de bonifier leur offre de produits en magasins et en ligne.   

«Par exemple, on pourra savoir si la vitrine d’un détaillant attire l’œil des consommateurs et les fait entrer dans sa boutique», explique le directeur du marketing d’Ivanhoé Cambridge.   

*Réécoutez l'entrevue accordée par Stéphane Marceau sur QUB radio:

Transparence et éthique  

Dans d’autres cas, les détaillants pourront ajuster leurs promotions et leurs offres selon l’âge, le sexe et la réaction physique des consommateurs dans leurs magasins.    

Ivanhoé Cambridge rappelle que son projet pilote respectera la vie privée des gens qui fouleront le sol de Place Ste-Foy, alors que les données recueillies demeureront anonymes.   

reconnaissance faciale
Photo courtoisie

  

Le projet comportera également des discussions de groupe (focus group) sur le comportement des consommateurs.    

Si tout se déroule comme prévu, Ivanhoé Cambridge ne cache pas qu’elle pourrait multiplier ce type d’expérience dans ses 21 autres centres commerciaux à travers le pays.    

Ivanhoé Cambridge détient au Québec, outre Place Ste-Foy, Laurier Québec, le centre Eaton, le complexe Les Ailes, le centre Fairview-Pointe-Claire, les Galeries D’Anjou et la Place Montréal Trust.    

Ivanhoé Cambridge possède Place Ste-Foy depuis de nombreuses années. Le centre commercial de 124 commerces, qui a célébré récemment ses 60 années d’existence, a une vente moyenne de plus de 800 $ au pied carré.