/news/health
Navigation

Le vaccin de la grippe est un des plus efficaces

Les jeunes enfants ont été particulièrement touchés

Coup d'oeil sur cet article

Le vaccin contre l’influenza donne de bons résultats cet hiver avec une protection de 72 %, révèle un rapport, qui note aussi que les jeunes enfants sont particulièrement affectés par le virus.

« On est très heureux de voir les résultats », réagit Gaston De Serres, responsable du volet québécois de l’étude canadienne Eurosurveillance, diffusée ce matin.

Un bon cru

Bien que les résultats soient préliminaires et que la saison de la grippe ne soit pas terminée, un résultat de 72 % est similaire à celui qui a été observé en Australie au cours des derniers mois. L’an dernier, l’efficacité avait été de 58 %.

« Quand on a 60 % pour la grippe, c’est déjà bien. Alors, 70 %, c’est dans nos bons crus », ajoute M. De Serres, médecin épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Jusqu’ici, c’est la souche H1N1 qui a le plus circulé.

Généralement, les personnes âgées y réagissent mieux et sont moins à risque de complications. À l’opposé, les jeunes enfants ont été plus affectés.

Selon le rapport, 30 % des patients infectés par la grippe cette année qui n’avaient pas été vaccinés sont des enfants âgés de moins de 9 ans. Selon l’INSPQ, ce chiffre est plus élevé qu’à l’habitude.

Or, à l’Hôpital de Montréal pour enfants, la situation cette année est comparable à celle des années précédentes.

« On a quelques cas d’enfants très malades, mais c’est à peu près comme l’an dernier », dit le Dr Harley Eisman, directeur de l’urgence de l’hôpital.

Selon lui, il y a probablement plus d’enfants touchés par l’influenza, mais ils ne développent pas nécessairement de complications.

Cet hiver, d’autres virus respiratoires ont causé davantage d’achalandage aux urgences.

Saison pas terminée

Par ailleurs, la saison de la grippe n’est pas « exceptionnelle » cette année, en ce sens qu’elle n’a pas causé un nombre particulièrement élevé de complications, selon l’INSPQ. Or, on prévient que plusieurs semaines d’activité grippale sont encore à prévoir.

« On ne peut pas dire que c’est fini, dit M. De Serres. On note une diminution, on s’attend à ce que l’influenza B démarre bientôt. »