/opinion/blogs/columnists
Navigation

Un voile, 2 kippas, 3 turbans

François Legault
Photo d'archives, Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Faudrait se brancher.

Soit on critique le gouvernement caquiste qui veut légiférer sur les signes religieux sans savoir combien de personnes ça va toucher, soit on critique le gouvernement caquiste quand il se renseigne sur le nombre d’employés de l’état qui portent un signe religieux.

On ne peut pas faire les deux. On ne peut pas reprocher à la CAQ une chose et son contraire.

C’est assez amusant de voir les opposants à la loi caquiste sur les signes religieux qui sont passés de « Ça ne concerne qu’une infime minorité d’enseignants! » à « Quelle honte de demander à savoir combien d’enseignants portent de tels signes ! ».

Chaque fois qu’on parle de signes religieux, il y a des anti-laïcité qui grimpent dans les rideaux en ramenant le débat à une question de chiffres. Pourquoi légiférer sur le burkini, personne ne porte ça au Québec ! Pourquoi s’énerver avec le niqab, personne porte ça au Québec. Pourquoi légiférer sur les profs portant la kippa, ils sont si peu au Québec !

Ce que ces personnes ne comprennent pas, c’est qu’on ne légifère pas avec une calculatrice. On légifère pour défendre un PRINCIPE. Et ce principe est valide qu’on soit face à une ou mille situations problématiques. Il n’y a pas de chiffres magiques. On ne peut pas dire : « En bas de 99 on ne légifère pas, mais à partir de 100, on vote une loi ».

Un autre élément à considérer dans ce débat : pourquoi certains parlent-ils de « profilage ethnique » ou de « discrimination » quand on demande aux Commissions scolaires si elles ont des chiffres concernant le port de signes religieux ? On ne parle pas de dénoncer Fatima, Jagmeet ou Yacob.

On ne parle pas de faire une liste nominative, mais une liste quantitative.

Et puis, un dernier rappel aux anti-loi sur le signes religieux : svp arrêtez de dire que les employés de l’État vont perdre leur emploi À CAUSE de leurs signes religieux. Ils ne perdront leur emploi qu’à cause de leur REFUS de retirer leur signe religieux pendant leurs heures de travail. Ce n’est pas du tout la même chose. Si tu places la loi de Dieu ( de ton Dieu) au-dessus de la loi des hommes, ce n’est pas à la loi de s’adapter à tes préférences. C’est à toi de t’adapter aux lois en vigueur.