/opinion/blogs
Navigation

Cordâme: l'âme de Debussy

Cordâme : L'âme de Debussy

Cordâme: l'âme de Debussy

Coup d'oeil sur cet article

Est-il possible de fusionner intelligemment le jazz avec la musique classique oh que oui ! Le contrebassiste Jean-Félix Mailloux est un fin artisan qui sait créer des atmosphères, tout en faisant appel aux plus grands compositeurs. Après Erik Satie, voici qu’il soulignera le 2 février à l’Astral, le centenaire de la disparition du compositeur Claude Debussy. Avec son ensemble Cordâme, vous découvrirez son petit nouveau : « Debussy Impressions ».  

La découverte  

Un peu, dans l’esprit de ce qui fit le Modern Jazz Quartet et certains artisans de la note bleue des années 50, le jazz se télescope à l’esprit Debussy, et croyez-en votre blogueur, c’est particulièrement réussi. Aussi fin que de la soie, Jean-Félix Mailloux scrute l’âme du compositeur et vous serez surpris en entendant : Plante caméléon, Ondine, Debussy au clair de lune, Fougères ou Danse d’un faune. C’est une musique élégante, à la construction rigoureuse qui vous permettra aussi d’entendre, la harpiste Eveline Grégoire Rousseau, le percussionniste Mark Nelson, la violoncelliste Sheila Hannigan, le pianiste Guillaume Martineau, la violoniste Marie Neige Lavigne et Jean –Félix Mailloux, bien entendu.