/opinion/columnists
Navigation

Le temps des « Hamburglars »

Coup d'oeil sur cet article

S’il y a un « Hamburglar » dans la Ligue nationale, qu’il se lève maintenant ou qu’il se taise à jamais !

Le véritable « Hamburglar », Andrew Hammond, poursuit sa carrière avec le Wild de l’Iowa, dans la Ligue américaine. Mais comme février arrive, les équipes hors du portrait des séries éliminatoires espèrent qu’un de leurs gardiens leur donnera un élan irrésistible, comme l’avait fait Hammond avec les Sénateurs d’Ottawa en 2015.

Lorsque Hammond avait été rappelé de Binghamton à la mi-février, les Sénateurs accusaient un retard de neuf points sur les Bruins de Boston pour le dernier rang donnant accès aux séries éliminatoires. Grâce aux prouesses de Hammond, les Sénateurs ont terminé la saison avec trois points d’avance sur les Bruins, qui ne pensaient pas jouer au golf en avril.

Avec Craig Anderson et Robin Lehner sur la touche, Hammond s’était transformé en superhéros et avait terminé la saison avec une fiche surhumaine de 20 victoires, une défaite et deux revers en prolongation, en plus d’un taux d’efficacité de 0,949 et d’une moyenne de buts alloués de 1,79.

On connaît la suite.

Hammond a perdu les deux premiers matchs des séries face aux Canadiens, mais ses exploits en fin de saison lui ont valu un contrat de trois ans de 4 millions. Il n’a toutefois pu s’établir comme un véritable gardien de la LNH et aujourd’hui, il joue avec le club-école du Wild du Minnesota.

Darcy « Hamburglar » Kuemper ???

Le dernier droit débute cette semaine et il reste encore beaucoup de hockey à jouer, mais à la lumière des récents résultats, on peut identifier un favori au prix « Hamburglar », c’est-à-dire, le gardien qui sera le meilleur dans la dernière étape parmi les équipes hors séries.

Ce candidat est Darcy Kuemper, chez les Coyotes de l’Arizona. Second de carrière, Kuemper sera appelé à jouer souvent puisque le gardien numéro un, Antti Raanta, ne reviendra possiblement pas au jeu cette saison.

Les Coyotes ne sont qu’à deux points d’une place en séries, mais le problème dans l’Ouest, c’est que plusieurs équipes sont dans la course et dans ce contexte, il est plus difficile de gagner du terrain. Toutefois, comme Kuemper a une fiche de 6-0-2, 0,928 et 2,07 à ses huit derniers départs, il est en confiance et il pourrait faire la différence pour les Coyotes.

McElhinney et Binnington

Derrière Kuemper, le deuxième candidat est Curtis McElhinney, des Hurricanes de la Caroline. McElhinney est un autre auxiliaire de carrière et à 35 ans, il s’agit peut-être de sa dernière chance de réaliser un exploit.

Il n’a toutefois pas le feu vert comme Kuemper puisque le présumé gardien numéro un, Petr Mrazek, est en santé. Les Hurricanes sont à quatre points de la bulle et McElinney est dans une séquence de quatre victoires à ses cinq derniers matchs. Mrazek est à 4-2-1.

Jake Allen est toujours aussi imprévisible à St. Louis (2-5 à ses sept dernières sorties), les Blues sont à trois points d’une place en séries éliminatoires et l’entraîneur, Craig Berube, pourrait bien donner le filet à Jordan Binnington, qui a une fiche de 5-1-1 à ses sept dernières présences.

Gibson et Quick

Évidemment, rien n’empêche un gardien numéro un établi de faire la différence dans le dernier droit. Le meneur de notre classement, John Gibson, est la raison principale pour laquelle les Ducks ne sont qu’à un point du top 8 dans l’Ouest. Il a besoin d’aide. Pour ce qui est d’un exploit à la Hammond, c’est ce dont les Kings de Los Angeles auront besoin de la part de Jonathan Quick pour combler huit points d’écart. Il a déjà fait des miracles.

RANG PRÉNOM NOM ÉQUIPE POINTS
1 John Gibson ANA 10402
2 Frederik Andersen TOR 10364
3 Robin Lehner NYI 10346
4 Andrei Vasilevskiy TBL 10337
5 Marc-Andre Fleury VEG 10317
6 Carey Price MTL 10302
7 Ben Bishop DAL 10286
8 Devan Dubnyk MIN 10280
9 Jimmy Howard DET 10271
10 Pekka Rinne NSH 10250
11 Connor Hellebuyck WPG 10237
12 David Rittich CGY 10224
13 Jaroslav Halak BOS 10220
14 Casey DeSmith PIT 10219
15 Jacob Markstrom VAN 10217
16 Henrik Lundqvist NYR 10214
17 Thomas Greiss NYI 10213
18 Tuukka Rask BOS 10204
19 Craig Anderson OTT 10201
20 Anton Khudobin DAL 10194
21 Carter Hutton BUF 10189
22 Darcy Kuemper ARI 10171
23 Braden Holtby WSH 10167
24 Semyon Varlamov COL 10142
25 Linus Ullmark BUF 10134
26 Matt Murray PIT 10132
27 Mikko Koskinen EDM 10131
28 Sergei Bobrovsky CBJ 10127
29 Juuse Saros NSH 10092
30 Keith Kinkaid NJD 10078
 
Note sur le classement
 
Le classement informatisé des gardiens de but présenté par Le Journal utilise la même formule que celle préconisée par le magazine Goalies’World entre 1996 et 2011. Le nombre de matchs joués, le nombre de tirs, la moyenne d’efficacité, la moyenne de buts alloués, les victoires et les jeux blancs font partie de l’équation, chaque statistique ayant un poids différent. Ce classement peut être comparé à ­celui des marqueurs. Plus la saison avance, plus le classement se stabilise.