/opinion/blogs/columnists
Navigation

Mary Poppins, raciste ? Pouhahahaha !

Mary Poppins, raciste ? Pouhahahaha !

Coup d'oeil sur cet article

Vous pensiez qu’on avait atteint les limites de la niaiserie en termes de dérapage de rectitude politique ?

Que nenni ! Cette épidémie continue de faire des ravages, repoussant toujours plus loin les limites de notre patience.

La dernière cible de ces justiciers toujours prêts à voir du racisme là où il n’y en a pas ?

La pauvre Mary Poppins ! L’idole des enfants, la gouvernante parfaite !

Le New York Times vient de publier un éditorial intitulé : « ‘Mary Poppins,’ et le flirt honteux d’une gouvernante avec le blackface »

 

Dans un « op ed » tout ce qu’il y a de plus sérieux, un prof de littérature affirme que la scène où Mary Poppins a le visage couvert de suie (provenant de la cheminée) est une référence au blackface !

« This might seem like an innocuous comic scene if Travers’s novels didn’t associate chimney sweeps’ blackened faces with racial caricature »

 

« Cette scène pourrait paraître innocente et drôle si les romans de Travers n’associaient pas les visages noircis des ramoneurs de cheminée avec des caricatures raciales » .

 

Tout ça parce que l’histoire originale de Mary Poppins a été racontée dans un roman de P.L. Travers datant des années 30 et que dans ce roman, il y avait des commentaires condescendants sur les Noirs.

Diantre, la crétinerie ne connaîtra donc jamais de pause.

 

« Une partie de la nostalgie du film est liée à la tradition de « blackface » qui persiste à travers les versions de Mary Poppins, des livres de P.L. Travers à l’adaptation de Disney en 1964, avec des échos dérangeants dans la nouvelle version du studio Disney », écrit le prof.

 

Mon Dieu, toutes ces années où je chantais la petite chanson « Chem cheminée » je chantais en fait un chant de suprémaciste blanc ???

 

Vous savez le plus drôle de l'histoire ? Je suis sur Twitter un compte parodique,une fausse guerrière de justice sociale, qui écrit les pires niaiseries. Or l'année dernière, elle avait publié une photo de Mary Poppins couverte de suie, l'accusant de blackface... Sauf que c'était une parodie, une caricature, une blague. Qu'aujourd'hui le très sérieux New York Times publie un texte aussi tiré par les cheveux, c'est loufoque.