/misc
Navigation

Investir dans le Québec inc.

Coup d'oeil sur cet article

Q : Comment puis-je investir dans les sociétés québécoises inscrites en Bourse ?


R : Avec le FNB First Asset Morningstar Québec Banque Nationale (QXM) ou les Obligations boursières d’Épargne-Placement Québec. Et le rendement est attrayant !

Commençons avec le QXM. Ce fonds négocié en Bourse (FNB) à gestion passive est le premier qui reflète la performance des boursières québécoises. Il a été créé le 2 février 2012 et il calque l’indice Morningstar Québec de la Banque Nationale. L’indice suit 52 sociétés, soit les vedettes de Québec inc.

On parle d’un rendement de 11,80 % depuis sa création, comparativement à 5,03 % pour le S&P TSX composite. Sur cinq ans, c’est 8,93 % (comparativement à 4,06 % pour le S&P TSX). Mais l’an dernier, la performance fut négative de 9,30 % (comparativement à -8,89 % pour le S&P TSX) et 16,15 % en 2017. Le rendement annualisé est 8,18 % (au 31 décembre dernier), comparé à 4,43 % pour le S&P TSX. Le ratio cours-bénéfice est abordable, à 13,50. Morningstar lui attribue quatre étoiles sur trois ans et cinq sur cinq ans.

Typiquement québécois

Les sociétés industrielles pèsent pour 24,73 % de l’actif, suivi de la consommation défensive (22,69 %), des services financiers (16,94 %), des services de communication (9,37 %), de la consommation cyclique (8,71 %) et de la technologie (5,62 %). Ça colle davantage à la réalité de l’économie québécoise, moins dominée par des secteurs comme l’énergie (le FNB n’en possède aucun titre), les services financiers et les matériaux de base, qui sont surpondérés à la Bourse canadienne.

Par contre, ce FNB est minuscule avec une capitalisation boursière de 61,7 millions. Et il est peu liquide. C’est normal : le Québec ne pèse pas lourd dans l’économie mondiale. D’autre part, le ratio des frais de gestion, à 59, est élevé comparé à, par exemple, un FNB similaire couvrant la Bourse canadienne, comme le iShares S&P/TSX 60 (XIU), qui est de 17.

L’indice IQ30

Une autre manière « d’investir Québec » est d’acheter les Obligations boursières du Québec, offertes par Épargne-Placements Québec, dont la prochaine émission est datée du 18 mars.

L’obligation est basée sur l’Indice Québec 30 (IQ30) des 30 plus importantes entreprises québécoises ayant leur siège social et principale activité économique au Québec. L’indice est géré par le Centre d’analyse et de suivi de l’Indice Québec (www.iq30-iq150.org), un OSBL rattaché à l’Université de Sherbrooke et à l’Institut de recherche en économie contemporaine. Le CASIQ publie également l’Indice Québec 120 et l’Indice Québec 15 à faible volatilité.

Le rendement, non garanti, peut aller jusqu’à 60 % pour un terme de cinq ans et illimité pour un terme de 10 ans. Elles sont remboursables à l’échéance.

Il s’agit d’un très bon placement, considérant que, depuis son lancement, l’IQ30 affiche un rendement presque systématiquement supérieur aux principales places boursières nord-américaines. Rien que pour les Obligations boursières du Québec, l’émission de 10 ans du 15 décembre 2008 a dégagé un rendement total de 228,06 % et annualisé de 12,61 %. Celle de cinq ans du 18 décembre 2013 affiche un rendement total de 47,67 % (annualisé de 8,11 %).