/world/opinion/columnists
Navigation

Ces guerres qui n’en finissent plus

Ces guerres qui n’en finissent plus
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas comme s’il n’en avait jamais parlé. Cent fois plutôt qu’une au fil de la campagne présidentielle, Donald Trump avait promis de retirer les troupes américaines d’Afghanistan. Il y a, de toute évidence, de ces conflits qui ont leur propre vie, leur propre dynamique et que rien ne peut arrêter.

Captivant d’observer les réactions à la récente annonce que les États-Unis et les talibans s’étaient rapprochés plus près que jamais d’une entente pour mettre fin à la plus longue guerre dans laquelle Washington ait été engagé. Il y a ceux qui sont contre et ceux qui sont « Bof ! ».

De fait, la plupart des Américains ont perdu depuis longtemps tout intérêt pour cette vaste opération militaire, qui leur a pourtant coûté mille milliards de dollars et plus de 2400 morts.

Parallèlement, il y a ceux, comme Ryan Crocker, ancien ambassadeur américain dans la région, qui ne dérougissent pas d’indignation et sont persuadés que le départ des troupes américaines va effacer l’essentiel du travail humanitaire accompli là-bas auprès des femmes et des minorités.

Les pourparlers avec les talibans se comparent, pour lui, aux négociations de paix avec le Nord-Vietnam en 1972, qui avaient ultimement abouti au départ des troupes américaines. « Nous ne négocions pas d’une position de force. », a insisté Crocker au New York Times.

LA PAIX COMME UN LOINTAIN MIRAGE

Au rythme où vont les choses, les États-Unis se rapprochent davantage d’un traité de paix avec la Corée du Nord, ce vieil ennemi d’il y a plus de 65 ans, que d’une déclaration de victoire en Afghanistan.

Les Nord-Coréens ont concédé très peu depuis le premier sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un, mais la confirmation au cours des prochains jours d’une deuxième rencontre pourrait ouvrir la voie à un geste dramatique – comme l’annonce de la conclusion d’un traité de paix – pour arracher d’ultimes concessions à Pyongyang.

Un autre conflit qui pourrait enfin recevoir les signatures officielles conduisant à sa conclusion se déroule dans le nord du Pacifique.

Le Japon et la Russie n’ont jamais signé de traité mettant fin à la Seconde Guerre mondiale. L’URSS a envahi les îles Kouriles dans les derniers jours de la guerre. Le Japon a toujours refusé de renoncer à ses revendications, bien que les Nations Unies reconnaissent officiellement l’archipel comme territoire russe.

Dernièrement, après plus de 70 ans de dispute, Vladimir Poutine et Shinzo Abe ont convenu qu’il était enfin temps de fermer ce sombre chapitre de l’histoire des deux pays.

EN AFGHANISTAN, NOUS AVONS FAIT NOTRE PART

Les soldats canadiens ont mis fin, il y a cinq ans déjà, à leur mission en Afghanistan. Une mission complexe et dangereuse dans laquelle 158 d’entre eux ont perdu la vie, en plus d’un journaliste, d’un diplomate et de deux entrepreneurs privés.

Vers la fin de leurs douze années de déploiement, les Canadiens formaient et encadraient les militaires afghans, afin qu’ils puissent eux-mêmes protéger leurs compatriotes. Qu’en reste-t-il ?

En novembre dernier, le président afghan Ashraf Ghani a révélé que depuis le début de 2015, c’est-à-dire depuis que la police et l’armée afghanes ont commencé à assumer la responsabilité de la sécurité au pays, tout près de 29 000 membres des forces de l’ordre ont été tués. 29 000 !

La méthode forte comme moyen de se rapprocher de la paix ? Ce n’est certainement pas l’Afghanistan qui donne l’exemple.

 

Ces guerres en attente de paix

Guerre de Corée – 1950-1953

  • Corée du Sud et Forces de l’ONU menées par les États-Unis

Contre

  • Corée du Nord, la Chine et l’URSS

Armistice signé en 1953

  • Corée du Sud : 1 000 000 civils tués et disparus, 217 000 soldats
  • Forces de l’ONU : 40 000 soldats, dont 516 Canadiens
  • Corée du Nord : 600 000 civils tués et disparus, 406 000 soldats
  • Chine : 600 000 soldats

Guerre contre la terreur – depuis 2001 (lancée après les attentats du 11 septembre 2001)

États-Unis et leurs alliés, dont le Canada

  • Russie
  • Chine

Al-Qaida

  • État islamique
  • Talibans

Guerre de Syrie – depuis 2011

Combattants

  • Armée syrienne
  • Iran
  • Russie
  • Armée syrienne libre
  • État islamique
  • Coalition internationale, dont États-Unis
  • Groupes islamistes, dont Al-Qaida