/news/politics
Navigation

Courses à la chefferie: les femmes en tête au PLQ et au PQ

Les candidates dominent les intentions de vote, même si rien n’est joué dans les courses à la chefferie

Coup d'oeil sur cet article

 

 Une course ouverte s’annonce à la chefferie du Parti libéral du Québec, alors que la cuisante défaite électorale a laissé la formation sans dauphin désigné.  

«On voit qu’il n’y a pas de vedette au Parti libéral du Québec. Personne ne sort devant, sauf un peu Dominique Anglade, souligne le président de la firme Léger, Jean-Marc Léger. C’est la première fois qu’on mesure une course à la chefferie où il n’y a pas de gagnant au départ, même si celui-ci ne l’emporte pas toujours à la fin.»  

Le sondage mené auprès de 1007 Québécois du 25 au 28 janvier, publié samedi dans Le Journal, plaçait les libéraux en seconde position avec 22 % des intentions de vote, loin derrière la CAQ à 42 %.  

Cent jours après l’élection, une majorité d’électeurs libéraux (58 %) est incapable de désigner un favori comme chef libéral, selon le sondage Léger.  

L’ex-ministre de l’Économie Dominique Anglade – qui ne cache pas ses ambitions de succéder à Philippe Couillard – arrive en tête, mais avec seulement 10 %.  

Dominique Anglade est suivie de près par Sébastien Proulx et Christine St-Pierre, qui obtiennent 8 % d’appuis.  

L’ex-ministre des Transports André Fortin, qui reçoit la faveur de 6 % des électeurs libéraux, et la nouvelle élue Marwah Rizqy, avec 3 % des appuis, ferment la marche.  

Dauphins absents  

L’ex-ministre Pierre Moreau – qui a longtemps affûté ses couteaux en coulisses pour succéder à Philippe Couillard – a été défait dans sa circonscription de Châteauguay et a depuis annoncé qu’il renonçait à se porter candidat à la chefferie.  

De son côté, l’homme d’affaires Alexandre Taillefer a aussi annoncé cette semaine qu’il ne songe plus à briguer la direction du parti, après avoir encaissé coup sur coup la défaite de la campagne électorale du PLQ, qu’il présidait, et la faillite de Téo Taxi, qu’il a fondée.  

 Intentions de vote des libéraux  

 Parmi les personnalités suivantes, laquelle ferait le ou la meilleur(e) chef pour le PLQ ?   

  •  DOMINIQUE ANGLADE | 10 % 
Photo d'archives, Agence QMI
  •  SÉBASTIEN PROULX | 8 % 
Photo d'archives, Agence QMI
  •  CHRISTINE ST-PIERRE | 8 % 
Photo d'archives, Martin Alarie
  •  ANDRÉ FORTIN | 6 % 
Photo d'archives, Agence QMI
  •  GAÉTAN BARRETTE | 4 % 
Photo d'archives, Jean-Francois Desgagnés
  •  MARWAH RIZQY | 3 % 
Photo d'archives, Agence QMI
  •  ALEXANDRE TAILLEFER | 2 % 
Photo d'archives, Agence QMI
  •  NE SAIT PAS / REFUS | 58 % 

  

Véronique Hivon bien en tête   

Véronique Hivon est seule en tête pour succéder à Jean-François Lisée à la direction du Parti québécois, tandis que son unique adversaire potentiel à s’être manifesté se retrouve en queue de peloton.  

La députée de Joliette obtient la faveur de 19 % des Québécois et de près du tiers des électeurs péquistes, selon un sondage Léger. Pour sa part, son collègue de Jonquière, Sylvain Gaudreault, récolte l’appui de 5 % de la population et seulement 1 % des électeurs péquistes.  

«À mon avis, tout va se jouer sur Véronique Hivon : à savoir, si elle décide d’y aller ou pas, affirme le président de la firme de sondage, Jean-Marc Léger. Si elle décide d’y aller, elle part en avance.»  

Les principaux adversaires de Véronique Hivon identifiés dans le sondage n’ont pas annoncé leurs intentions de briguer la chefferie du PQ.  

L’ex-chef péquiste Pierre Karl Péladeau – redevenu président et chef de la direction de Québecor, qui détient Le Journal – obtient la faveur de 15 % des électeurs péquistes.  

Pour sa part, Alexandre Cloutier, qui a mordu la poussière deux fois dans les dernières années en tentant sa chance à la direction du parti, a toujours la faveur de 12 % des péquistes. Il est aujourd’hui vice-recteur à l’UQAC.  

Longue course  

Après être revenu récemment au PQ, le fondateur d’Option nationale Jean-Martin Aussant reçoit pour sa part l’assentiment de 8 % des électeurs péquistes. La députée Catherine Fournier, qui a finalement renoncé à se porter candidate, avait quant à elle la faveur de 4 % des votants dans sa famille politique.  

Toutefois, bien que l’écart soit substantiel entre les deux aspirants potentiels pour le moment, rien n’est joué dans la course larvée entre Véronique Hivon et Sylvain Gaudreault. En mai 2016, Alexandre Cloutier partait loin devant Jean-François Lisée (27 % contre 6 %) pour succéder à Pierre Karl Péladeau. C’est pourtant M. Lisée qui a coiffé son rival au fil d’arrivée.    

Intentions de vote des péquistes  

 Parmi les personnalités suivantes, laquelle ferait le ou la meilleur(e) chef pour le PQ ?  

  

  •  VÉRONIQUE HIVON | 32 % 
Photo d'archives, Agence QMI
  •  PIERRE KARL PÉLADEAU | 15 % 
Photo d'archives, Martin Alarie
  •  ALEXANDRE CLOUTIER | 12 % 
Photo d'archives, PIerre-Paul Poulin
  •  JEAN-MARTIN AUSSANT | 8 % 
Photo d'archives, Agence QMI
  •  PAUL ST-PIERRE-PLAMONDON | 4 % 
Photo d'archives, Agence QMI
  •  CATHERINE FOURNIER | 4 % 
Photo d'archives, Agence QMI
  •  SYLVAIN GAUDREAULT | 1 % 
Photo d'archives, Agence QMI
  •  NE SAIT PAS / REFUS | 24 % 

     

 

 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.