/news/politics
Navigation

Les informations personnelles des Québécois seront placées dans un nuage

Caire Dube
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Le Conseil du trésor compte abandonner la gestion d’au moins 80% des données personnelles des Québécois et offrir les clés de notre maison à des entreprises privées comme Amazon, IBM ou CGI.

Le gouvernement Legault estime que d’ici trois ans il fera des économies de 100 M$ annuellement en plaçant les informations des Québécois dans un système d’info nuagique, mieux connue sous nom anglais; «cloud». 

Pour le moment, le Centre des services partagé du Québec (CSPQ) possède 457 centres de traitement de l’information où sont entreposés les serveurs dans lesquels toutes les informations des Québécois sont emmagasinées. 

«L’État doit absolument se doter d’infrastructures informatiques au diapason de l’évolution des technologies», a mentionné le président du Conseil du trésor, Christian Dubé. 

En payant une firme externe spécialisée dans la sauvegarde d’informations sécurisées inscrite en bourse, l’objectif du gouvernement est de se libérer de la gestion des infrastructures et d’assurer une meilleure sécurité informatique. 

Ainsi, Québec pourrait remettre une large partie de nos informations à une entreprise américaine. 

«Tous ces grands fournisseurs-là ont des centres de stockage au Québec [...] Amazon, entre autres, qui est en train d’en construire un à Montréal, qui va être à la fine pointe de la technologie. Et les fournisseurs vont même plus loin que ça dans leur désir de se nationaliser au Canada et au Québec», a affirmé le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire. 

Le gouvernement pourrait aussi se tourner vers une entreprise québécoise spécialisée dans le domaine. 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec Éric Caire à l'émission Dutrizac de 6 à 9 sur QUB radio :

Risque pour nos données?

Éric Caire assure que les entreprises devront répondre aux critères de sécurité les plus élevés au monde si elles veulent se qualifier.  

«Le Pentagone s’en va en infonuagique publique, la CIA s’en va en infonuagique publique, plusieurs gouvernements, canadiens et étrangers, notamment Britannique et Australien, s’en vont en infonuagique publique. C’est une tendance mondiale dans laquelle on s’inscrit», a-t-il souligné. 

150 M$ d’investissement

À terme, Québec gérerait elle-même un maximum de 20% des données dans son propre système d’info nuagique et passerait de 457 centres de traitement à seulement deux. 

Cependant, afin de faire ces économies d’échelle, le gouvernement devra au minimum investir 150M$ pour mettre un terme aux baux existants, signer des contrats avec des firmes spécialisées et changer la structure organisationnelle.    

Le budget pour les technologies de l’information dépasse les 4,5G$ chaque année. 

D’ici quatre ans, le gouvernement Legault a promis d’économiser 210M$ en informatique annuellement. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.