/news/currentevents
Navigation

Montréal: Amazon lui livre des armes prohibées plutôt qu’un bol pour chat

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) tente de comprendre comment une arme à impulsion électrique et un vaporisateur de poivre de Cayenne ont fait leur chemin des États-Unis à Montréal dans une boîte d’Amazon censée contenir un bol à nourriture pour chat.  

Jacynthe Cardin a été déconcertée la semaine dernière en ouvrant son colis d’Amazon qui contenait des armes prohibées plutôt qu’une gamelle pour son animal domestique.  

«Sur le coup, je trouvais ça drôle et je me disais que c’était toute une erreur. Mais, si j’avais eu un ado par exemple, c’est sûr qu’il aurait ouvert la boîte pour avoir le bol du chat et il aurait probablement essayé le "Taser gun", qui était chargé par ailleurs», a expliqué Jacynthe Cardin, une résidente du quartier Saint-Henri.  

Après avoir reçu le colis insolite, la jeune femme s’est présentée à un poste de police dans le quartier Ville-Émard, mercredi dernier, pour rendre le pistolet électrique et le vaporisateur de poivre de Cayenne.  

Un policier a indiqué dans un premier temps à la Montréalaise de renvoyer le colis à Amazon. Le géant du commerce en ligne lui a plutôt suggéré de retourner voir la police montréalaise, qui a finalement accepté de détruire les armes.  

«Des discussions sur ce cas particulier sont en cours avec Amazon afin de déterminer l’origine des marchandises en question pour que nous puissions rapidement remédier à toute lacune dans la chaîne d'approvisionnement qui aurait pu mener à cet incident», a mentionné Stéphane Malépart, porte-parole de l'ASFC.  

La possession d’une arme à impulsion électrique est prohibée au Canada et passible d’une peine de prison maximale de 10 ans. Les vaporisateurs de poivre de Cayenne conçus pour blesser une personne ou l’immobiliser sont aussi interdits dans l’ensemble du pays.  

«Je n’en revenais pas. J’ai regardé sur le colis encore une fois pour voir si c’était bien mon nom et mon adresse... C’était bien le cas. Sur le site d’Amazon, on a même confirmé que le bol de mon chat a été livré à ma porte lundi. Mais, finalement, on m’a remboursé et un nouveau bol me sera livré bientôt», a soutenu Mme Cardin.  

Du jamais vu  

«Je ne peux pas commenter le cas précis de Mme Cardin. Par contre, à titre personnel, en 15 ans de police, je n’ai jamais vu ça. Je ne vous dis pas que ça n’arrive jamais, mais ce sont des cas extrêmement rares», a affirmé Emmanuel Anglade, sergent-détective au Service de police de la Ville de Montréal.  

Au cours de l’année 2017 et 2018, l’ASFC a saisi près de 10 485 armes prohibées à la douane canadienne. Stéphane Malépart n’a toutefois pas été en mesure de fournir les statistiques sur le nombre d’armes à impulsion électrique retenues dans les envois postaux pour cette même période.  

«Il s’agit d’un incident malheureux et nous prenons cette situation très au sérieux afin qu’elle ne se reproduise plus. Nous allons continuer de travailler directement avec cette cliente et résoudre l’incident», a brièvement répondu Amazon Canada par courriel.