/finance/business
Navigation

Maraîchers recherchés: l'Université Laval lance un camp agricole

Coup d'oeil sur cet article

L'Université Laval est à la recherche de cinq entrepreneurs qui auront la chance de participer à un camp d’entraînement agricole, un projet-pilote qui servira à optimiser le modèle d’affaires dans le secteur de la production maraîchère biologique.

Le camp s'adresse aux aspirantes et aspirants entrepreneurs de 18 à 40 ans provenant de la grande région de la Capitale-Nationale et de Lévis qui souhaitent développer une entreprise de culture maraîchère biologique.

Ce projet-pilote mettra à l’essai les idées des candidats choisis tout en réduisant le risque d’affaires d’une entreprise en démarrage.

«Parfois, il faut tester les idées pour voir si elles ont des chances de réussir et aussi pour voir ce que l’on doit faire afin d'avoir de meilleures chances de réussite», fait valoir le doyen de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, Jean-Claude Dufour.

Le premier camp aura lieu dès l’été prochain. Les cinq candidats choisis pourront mettre à l’essai leur modèle d’affaires sur une superficie de cinq hectares de terres agricoles situées Sainte-Anne-de-Beaupré.

Le préfet, présent pour l’annonce, s’est d’ailleurs réjoui que la Côte-de-Beaupré soit la terre d’accueil de ce projet-pilote.

«Vous savez, sur la Côte-de-Beaupré, on dit que nos terres sont bénites et que l’eau qui y coule, aussi», a lancé à la blague Pierre Lefrançois, rappelant l’héritage agricole de plusieurs siècles que possède la région.

Également présent à l’annonce, le maire de Québec, Régis Labeaume, a indiqué que la proximité d’activités agricoles a un impact positif pour la ville.

«Ça améliore la qualité de vie et le profil de la ville», croit-il.

Le camp est d’ailleurs organisé avec le Forum des élus de la Capitale-Nationale, dont M. Labeaume est président.

Les participants seront dirigés par Xavier Desmeules, agronome. Avec les composantes du projet, M. Desmeules a bon espoir qu’au terme de leur camp, «les entrepreneurs seront capables de voler de leurs propres ailes».

Les candidats intéressés doivent faire une demande avant le 1er mars prochain au www.campagricole.fsaa.ulaval.ca.

Ce camp comporte également une formation en entrepreneuriat agricole de 10 jours, des services d’accompagnement et de mentorat d’affaires et une bourse de 5000 $ pour chacun des participants.

Le projet a été développé grâce à un soutien financier de 135 000 $ de l’Entente sectorielle sur le développement des activités agricoles et agroalimentaires de la région de la Capitale-Nationale et de la Ville de Lévis.