/news/provincial
Navigation

André Roy «déçu» des 26 mises en demeure de l’aéroport de Québec

André Roy, président du Comité de travail sur l’accessibilité aérienne (CTAA)
Photo d'archives Jean-François Desgagnés André Roy, président du Comité de travail sur l’accessibilité aérienne (CTAA)

Coup d'oeil sur cet article

André Roy, président du Comité de travail sur l’accessibilité aérienne (CTAA), s’est dit « déçu » des 26 mises en demeure expédiées par l’aéroport de Québec au cours des derniers jours.

De retour de vacances, ce dernier a réagi pour la première fois, mercredi, à la tentative de l’aéroport d’empêcher la publication du rapport de son comité.

« Les mises en demeure, c’est pour 26 personnes. Même des gens qui n’étaient pas membres du comité. On ne comprend pas. On se pose la question pourquoi ce geste-là a été posé. On est déçus évidemment [de] l’aéroport de Québec qui met en demeure l’ensemble ou presque de sa communauté d’affaires », a-t-il soutenu.

Contredisant l’aéroport, M. Roy a assuré que son rapport ne vise « pas du tout » l’enjeu de la gouvernance.

« Le rapport est respectueux des gens. Il n’est pas personnalisé. On va sortir ça aussitôt qu’on va pouvoir », a-t-il fait savoir.

L’aéroport exclu du Comité

D’autre part, Le Journal a appris que la crise entre le comité et l’aéroport a éclaté le jour où le comité a carrément exclu de ses rangs Bernard Thiboutot, vice-président au marketing et développement de l’aéroport.

Créé en décembre 2017, le CTAA est formé de 17 membres, dont M. Thiboutot qui y représentait l’aéroport de Québec.

Selon nos sources, les travaux du comité se sont bien déroulés au début de 2018.

Une première version du rapport, qui satisfaisait toutes les parties, a même été écrite.

Or, pour une raison indéterminée, le comité a voulu s’intéresser de près, à l’automne 2018, à l’enjeu de la gouvernance de l’aéroport.

Confidentialité

« M. Thiboutot a aussitôt informé le conseil d’administration de l’aéroport de ce qui se tramait. Ça n’a pas du tout plu au comité. Ils ont estimé qu’il avait ainsi violé l’entente de confidentialité qu’il avait signée », nous ont révélé nos contacts.

Dès lors, Bernard Thiboutot n’a plus été invité aux réunions du comité, qui a fini par produire une nouvelle version du rapport.

Les responsables de l’aéroport ont reçu cette version à la fin décembre 2018.

Fortement irrités, ils y ont répondu la semaine dernière par l’envoi de 26 mises en demeure.

L’aéroport de Québec n’a pas rappelé Le Journal.

Départ d’April

De son côté, l’homme d’affaires Alain April a confirmé mercredi que l’envoi des 26 mises en demeure est bien à l’origine de sa démission du CA de l’aéroport.