/entertainment/movies
Navigation

Enfant possédé, parents éprouvés

Une scène du film Le Prodige.
Photo Courtoisie Une scène du film Le Prodige.

Coup d'oeil sur cet article

« Votre enfant est surdoué ». Voilà une phrase que la majorité des parents seraient fiers d’entendre. Mais pour un couple, cette annonce marquera le début d’un long cauchemar dans Le Prodige, nouveau film d’épouvante débarquant aujourd’hui sur nos écrans.

Soyons francs, les films mettant en scène des enfants « dérangés » sont nombreux. Les cinéphiles en ont vu autant de bons (les grisants The Children et Let the Right One In viennent aussitôt à l’esprit) que de très mauvais (The Unborn ou encore le remake de The Omen sont particulièrement difficiles à pardonner).

Réincarnation

Et Le prodige dans tout ça ? À mi-chemin entre les deux pôles.

Car bien qu’il ne réinvente pas le genre, il offre une variation particulièrement intéressante sur le thème de la possession. Plutôt que de mettre en scène un enfant tourmenté par une entité diabolique surnaturelle, le personnage-titre est ici la réincarnation d’un tueur en série décédé quelques minutes avant sa naissance.

Malheureusement, malgré une entrée en matière prometteuse, le cinéaste Nicholas McCarthy ne réussit pas à maintenir l’intérêt ni le suspense plus loin qu’à mi-parcours. C’est d’ailleurs désormais un problème récurrent chez le réalisateur qui a eu les mêmes difficultés avec ses offres précédentes, nommément The Pact et At the Devil’s Door.

Heureusement, Le prodige réussit à laisser une impression durable grâce à une finale audacieuse et assurément polarisante. Certains adoreront, d’autres détesteront. Mais une chose est certaine, on s’en souviendra encore dans quelques semaines.

  • Le prodige (2,5/5)

Un film de Nicholas McCarthy

Avec Taylor Schilling, Jackson Robert et Colm Feore.