/news/health
Navigation

Opioïdes: près de 1500 surdoses mortelles en 2018 en Colombie-Britannique

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIA, C.-B. | La crise des opioïdes n’est pas près d’être terminée en Colombie-Britannique, où au moins 1489 personnes ont perdu la vie l'an dernier en raison d'une surdose de drogue.

Dans un bilan dévoilé aujourd'hui, le Bureau du coroner de cette province a indiqué qu’environ 86 % de tous ces décès étaient liés au fentanyl, cet opiacé 100 fois plus puissant que la morphine. Ce bilan pourrait empirer, car les données sont encore étudiées.

Ces quelque 1500 morts par surdose surpassent de loin le nombre de suicides, d'homicides et de morts par accident de voiture, a précisé Lisa Lapointe, coroner en chef de la Colombie-Britannique, selon Global News.

Les principales autorités sanitaires de la province ont réitéré leurs appels à la décriminalisation des médicaments durs comme les opioïdes.

Cette année, 71 % des victimes étaient des personnes âgées de 30 à 59 ans et les hommes étaient surreprésentés (80 %). Le mois le plus tragique de 2018 a été mars, avec 160 surdoses mortelles.

En 2017, 1422 consommateurs de drogue avaient perdu la vie. En 2016, 993 Britanno-Colombiens avaient été tués par la drogue.

Au Québec, de juillet 2017 à septembre 2018, 480 personnes sont mortes d'une intoxication dont on suspecte qu'elle est liée aux opioïdes ou à d'autres drogues, selon l’Institut de la santé publique de la province.