/news/transports
Navigation

Le fédéral impose des mesures préventives à toutes les compagnies ferroviaires dans la foulée du déraillement mortel de lundi

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, a décidé d’imposer des mesures de sécurité préventives à toutes les compagnies ferroviaires du pays dans la foulée du déraillement de train qui a fait trois morts lundi en Colombie-Britannique.

L’accident impliquant un convoi ferroviaire de 112 wagons est survenu lundi matin près de Field, dans une zone montagneuse du sud-est de la province, près de la frontière avec l’Alberta. Au total, 99 voitures et deux locomotives ont déraillé. L’accident est survenu après que le train aurait commencé à bouger – même s’il était immobilisé à l’aide des freins à air comprimé –, puis à dévaler une pente abrupte.

«À titre de précaution jusqu’à ce que la cause exacte du déraillement soit connue, le ministère a pris un arrêté qui vise toutes les compagnies ferroviaires, suivant la Loi sur la sécurité ferroviaire», a expliqué le ministre dans un communiqué vendredi. «L’arrêté prévoit l’obligation de mettre les freins à main lorsqu’un train s’immobilise en terrain montagneux après l’application des freins à air comprimé en cas d’urgence. Ce décret entre en vigueur dès à présent et le restera jusqu’à nouvel ordre.»

Transports Canada mène une enquête sur cet accident, de même que le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST).

Selon un compte-rendu de l’accident publié mardi par le BST, «[...] la locomotive de tête et quelques wagons ont déraillé dans une courbe avant un pont; la locomotive de tête s’est immobilisée sur le côté dans un ruisseau; plusieurs wagons ayant déraillé se sont immobilisés sur un remblai; les autres wagons, y compris la locomotive télécommandée du milieu du train, se sont empilés derrière».

Toujours selon le BST, les freins à main du train n’étaient pas serrés lorsqu’il a commencé à bouger. «Le train a accéléré et a atteint une vitesse considérablement supérieure à la vitesse maximale permise de 20 mi/h, considérant les courbes prononcées et les pentes abruptes en montagne. Par conséquent, le train a déraillé.»

Les trois membres de l’équipe de train, composée d’un mécanicien de locomotive, d’un chef de train et d’un stagiaire, ont été tués dans cet accident.